Une approche en pointillé

L’heure est à la clarification. C’est la morale qui l’exige. Benno Bokk Yaakkar considérée comme une alliance électorale a porté le président Macky Sall au pouvoir le 25 mars 2012. A deux ans de la prochaine présidentielle, des voix s’élèvent de plus en plus pour appeler à la clarification.

Pour ou contre Macky Sall. Benno Bokk Yakkar a connu des soubresauts dans son fonctionnement avec l’insatisfaction de certains de ses membres qui ont exigé une direction politique unifiée et ont dénoncé l’absence de partage au plan programmatique. Serigne Mansour Sy Djamil, coordonateur de « Bes du nak » et Landing Savané se sont illustrés dans leurs propos. Ils n’ont pas encore obtenu gain de cause, mais l’approche adoptée par la coalition d’organiser des séminaires d’information et de partage semble satisfaire les leaders. En février dernier, tous se sont retrouvés autour d’une même table, une opportunité pour le président Macky Sall d’indiquer, qu’il est temps de resserrer les rangs. « Au-delà des leaders, je voudrais que les plénipotentiaires, les partis, les cadres, les responsables puissent également prendre le relais pour que Benno Bokk Yakaar puisse assurer l’animation politique nationale, puisque nous avons la majorité. Nous devons innover, c’est à nous de définir l’agenda, c’est à nous de poser le débat.» a l’issue du verdict de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), les leaders de Benno Bokk Yakaar sont montés au créneau pour saluer la décision. Le porte-parole du jour Mamadou Ndoye a ainsi souligné que «La bataille contre la mal gouvernance n’a pas seulement besoin de la justice, mais aussi de la campagne d’opinion. Et nous pensons que la Crei est l’institution qu’il faut pour mettre fin à tout ceci». Il n’a pas exclu l’idée de s’associer aux avocats de l’Etat pour en savoir plus sur la poursuite de la traque des biens mal acquis. Pour le leader de la Ld «notre structure a une tache cardinale qui est là pour le peuple sénégalais afin de le soutenir fermement dans la lutte contre l’enrichissement illicite. Et quelle que soit la personne qui est poursuivie, elle sera punie, qu’elle soit de Benno Bokk Yakaar ou pas».

Cette nouvelle vitalité qui semble fouetter Benno Bokk Yakaar est toutefois chahutée par les velléités de certains (Parti socialiste) de jouer les fractionnistes. Une attitude inacceptable pour bien des ténors de l’APR qui les invitent à quitter les rangs. La même attitude que celle de Moustapha Niass, qui s’est prononcée pour un soutien total à Macky Sall, est attendue de la part des autres composantes de Benno Bokk Yaakaar sous peine de déchirures à très court terme. L’APR est prête à franchir le pas, même si bien des observateurs pensent que Macky Sall a besoin de Benno Bokk Yakkar.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>