Classé dans | Santé

Situation de l’épidémie au Sénégal : La flambée d’Ebola au Sénégal déjà terminée ?

Publié le 17 novembre 2014 par Pape Adama Touré

Quarante-deux jours se sont maintenant écoulés, correspondant à deux fois la période obligatoire de 21 jours de surveillance médicale du dernier contact du seul cas d’Ebola confirmé au Sénégal. Ce contact est resté asymptomatique et a donné des tests négatifs à la recherche du virus.

L’OMS a déclaré officiellement la semaine dernière que la flambée d’Ebola au Sénégal est terminée. Il n’y a plus de transmission du virus dans ce pays.

La riposte au premier cas du Sénégal, confirmé le 29 août, de la part du Président, M. Macky Sall, du ministère de la santé et de l’action sociale, dirigé par le Dr Awa Coll-Seck, et de plusieurs autres secteurs gouvernementaux, est riche d’enseignements pour de nombreux autres pays en développement qui, judicieusement, se préparent désormais à riposter à un cas importé.

D’autres enseignements nous sont donnés par le personnel du bureau de l’OMS au Sénégal, les épidémiologistes chevronnés envoyés pour enquêter et soutenir la riposte et les nombreux partenaires institutionnels de l’OMS pour cette action.
L’OMS a traité le premier cas au Sénégal comme une urgence de santé publique et a réagi en conséquence.

L’enseignement le plus important pour le reste du monde est le suivant: une action immédiate, reposant sur une large assise et bien coordonnée peut bloquer le virus Ebola amené par un voyageur infecté dans un pays.

Maintenir un degré élevé de vigilance

Si le Sénégal a reçu toutes les félicitations et qu’il se trouve aujourd’hui cité en exemple dans la lutte contre l’épidémie, notre pays ne devrait pas dormir sur ses lauriers.
Eu égard à la situation géographique du Sénégal et ses frontières poreuses rendent le pays particulièrement vulnérable à de nouveaux cas importés de maladie à virus Ebola.

Une décision particulièrement innovante a consisté à créer un nouveau Centre des opérations d’urgence. Dans les faits, celui-ci sépare les mesures intensifiées, nécessaires lors d’une situation d’urgence, des fonctions habituelles du système de santé désormais libre de fonctionner normalement pour s’occuper de tous les autres besoins sanitaires de la population sénégalaise.

Comme l’a déclaré le Dr Coll-Seck: «La fin officielle de la flambée d’Ebola au Sénégal ne signifie pas que la menace a disparu pour toujours. Le pays reste vulnérable à l’importation d’un nouveau cas.» Elle a aussi ajouté: «C’est la raison pour laquelle j’encourage tout un chacun à rester vigilant et à appliquer les règles d’hygiène de base.»

Elle a aussi souligné la détermination de son pays de suivre strictement les lignes directrices de l’OMS pour la surveillance épidémiologique de tout cas suspect, probable ou confirmé de maladie à virus Ebola.

Cela aussi inspire confiance aux nombreux partenaires pour le développement du Sénégal. Quel que soit le pays, même un seul cas importé est un événement traumatisant et coûteux. Ce niveau de confiance pourra susciter à l’avenir une aide très attendue.

Source : OMS

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here

Les Editos

SITES AMIS