SENEGAL : la croissance projetée à 5,4 % en 2015

Selon le Point économique de la Division de la prévision et des études économiques (DPEE) publié le 20 novembre, les indicateurs de la croissance se sont nettement améliorés de 2013 à 2014 et les prévisions sont plutôt favorables pour l’année à venir. Le taux de croissance du PIB étant attendu à 4,5 % contre 3,5 % un an auparavant. Dans un climat international caractérisé par une très légère reprise, en raison de conditions internes propices liées au début à la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent et à « la consolidation des échanges avec le Mali », le Sénégal devrait donc connaître une nette progression de l’activité économique tirée par l’industrie et les services. Compte non tenu des incertitudes qui planent du fait d’un hivernage globalement tardif sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, le taux d’inflation a été maîtrisé à 0,8 %, comparativement à 2013 quand il atteignait 1,5 %. Grâce à la prudence budgétaire en 2014, les ressources connaîtront une hausse de 12,1 %, à 1860,3 milliards FCFA contre 1659 milliards précédemment. D’où une baisse du déficit budgétaire global de 5,3 à 5,1 %. Déficitaire de 21,1 milliards en 2013, « la balance des paiements devrait dégager un excédent de 92 milliards », selon la Dpee qui prévoit également « une amélioration des avoirs extérieurs nets de 92 milliards, une augmentation de 13,4 % du crédit intérieur et une expansion de la masse monétaire de 13,9 % ».

Cette embellie devrait se poursuivre en 2015, sous une conjoncture internationale et régionale plus favorable, grâce à l’accélération du PSE, notamment le soutien qui sera apporté au secteur privé par des instruments comme le Fongip, le Fonsis, la Bnde, etc. Ainsi, « le taux de croissance du PIB réel est attendu à 5,4 % en 2015 », dit la note. Du fait d’une hausse dans les secteurs secondaire et tertiaire, l’inflation devrait friser de nouveau 1,4 %. Une gestion prudente des finances publiques devrait toutefois préserver l’équilibre macroéconomique et permettre une meilleure prise en charge des priorités du PSE. Le déficit budgétaire est projeté par la Dpee à 371 milliards, soit 4,5 %du PIB, celui du compte des transactions courantes à 9,2 %, le solde de la balance des paiements ressortant avec un excédent de 59,3 milliards en 2015, en nette dégradation par rapport à 2014. Globalement, cela induira une amplification équivalente des avoirs extérieurs nets, soit un accroissement projeté de 15 % du crédit extérieur et de 13,9 % de la masse monétaire, conclut la Dpee.

Pad/Cmdt Mali
Renforcer le hub logistique du Port

aire du Port autonome de Dakar (Pad) une zone carrefour pour les importations et exportations qui passent par le pays semble être le vœu des autorités portuaires. En atteste la convention de partenariat signée le jeudi dernier 20 novembre, dans un hôtel de la place, entre la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT)et le Port Autonome Dakar, et qui va permettre à la République malienne de pouvoir acheminer 100 000 tonnes de coton produites par année dans ce pays, en passant par le Port de Dakar. De manière à renforcer davantage sa position concurrentielle sur le marché, selon Dr Cheikh Kanté, directeur du Port autonome de Dakar. Pour lui, d’ici 2023, le port de Dakar sera fréquenté par le monde entier et ce, quels que soit les types de marchandises. «Le Sénégal et le Mali sont liés par l’histoire et la géographie, mais de manière générale par le sang. Nous avons un destin commun. Les institutions ne font que refléter la croyance d’un pays, mais au 21 e siècle, les institutions refléteront nos expériences», a dit le directeur du Pad.
Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime était représenté à la cérémonie de signature de la convention par son secrétaire général, M. Omar Ndiaye, parmi d’autres personnalités présentes aux côtés de MM. Kalla Sonogo, Président-Directeur Général de la Cmdt, Babalago Dabo, le Président du Conseil malien des chargeurs (Cmc) et de S.E. l’ambassadeur de la République malienne à Dakar. Ce dernier a évoqué les rapports qui ont toujours liés les deux pays : «le Sénégal et le Mali sont deux pays jumeaux inséparable, ils ont la même divise, le même drapeau. Donc la seule différence c’est l’étoile qui est au milieu des couleurs». Enfin, monsieur l’Ambassadeur a terminé par ce proverbe : «quand un poisson fait des bénédictions à l’eau, il les fait pour lui-même». Lors de cette signature de convention de partenariat entre le Mali et le Port Autonome de Dakar, les discours ont été nombreux et variés. Mais les autorités présentes ont toutes insisté sur l’importance du PAD pour le trafic de marchandises en provenance de divers horizons.

MAME SOKHNA DRAME (stagiaire)

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>