Recadrage

La Suneor crie sa détresse à quelques jours de l’ouverture de la campagne de commercialisation arachidière. La plus grande société d’huilerie avoue ne pas disposer d’argent pour acheter des graines. Un aveu public alimenté par des échanges épistolaires entre la direction de la société et l’intersyndicale des huiliers. Nous l’avons déjà dit, il appartient à l’Etat de prendre les mesures nécessaires pour sauver la filière arachidière. Il y a urgence. Des milliers de travailleurs de cette société appréhendent un arrêt total de fonctionnement des usines alors que pour les cultivateurs sans la Suneor, il sera difficile d’écouler la totalité de leur production.
La majorité présidentielle est bien turbulente et au risque de l’appeler un machin, on s’interroge véritablement sur son fonctionnement  et les ambitions des uns et des autres et leur ancrage dans la coalition. Au-delà de l’affaire Moubarack Lo qui n’est qu’un épiphénomène fortement amplifié par des distorsions mal venues de l’entourage du président de la République se pose la nécessité pour Macky Sall de mettre en place un bon filtre pour que n’importe qui ne fasse pas n’importe quoi. En somme le président de la République doit recadrer. Certes il lui faudra subir certains de ses choix qui à l’image de son ex directeur de Cabinet adjoint sont prompts à se projeter pour satisfaire leur égo foulant aux pieds le sacré « droit de réserve ». Quand on dîne à l’Olympe, on n’a pas le droit d’étaler sur la place publique, les mets qui sont proposés. Les grands commis de l’Etat le comprennent aisément car ils ont été bien formatés. La sphère présidentielle ne doit pas être confondue avec l’espace concurrentiel qui se présente sous la forme d’une coalition où certains comportements peuvent être tolérés. La démission peut-être considérée comme un acte dignité. Une démarche de sublimation même. Quand on a le sentiment du devoir accompli, on s’en va sans appréhension, la tête haute et on ne se retourne pas au nom de la République. Cela Moubarack Lo n’a malheureusement pas su le faire.
L’Alliance pour la République, le parti au pouvoir n’en finit pas d’étaler ses faiblesses. Comme un corps déglingué, il est à la recherche d’une posture adéquate pour se mettre en ordre de bataille. L’approche des échéances électorales lui fait danser la gigue. Un ballet auquel, il urge de mettre fin sous peine de se ramasser. Les Sénégalais ne donneront pas leurs suffrages à des hommes et des femmes qui  manquent de tenue et de retenue. Macky Sall le secrétaire général de l’APR a sonné la fin de la récréation en mettant en place un comité de discipline et en annonçant le début de la vente des cartes du parti. Il est à espérer qu’il soit entendu. L’exercice du pouvoir semble  en tout cas  être un fardeau lourd à porter pour les militants de l’APR qui épousent les mêmes pratiques que tous les partis qui ont dirigé le pouvoir. Leur secrétaire général qui leur a balancé « la patrie avant le parti » semble s’inscrire dans une dynamique de rupture qu’il s’agira de consolider par des actes forts qui permettraient aux militants de l’APR de comprendre que c’est une nouvelle ère qui commence. Une nouvelle coalition semble se dessiner. Pour donner plus de cohérence à la vision de Macky Sall certainement. Va-t-on vers une nouvelle ère d’entrisme déjà connu sous Abdou Diouf. Les prochaines semaines nous édifieront sur la tournure de cette nouvelle coalition et l’orientation que le président de la République veut lui donner.
Karim Wade face aux magistrats de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite, c’était mardi dernier. L’affaire politico-judiciaire continue d’alimenter la chronique et chaque étape se singularise par la découverte de nouveaux éléments. Au moment où la défense épuise ses cartouches en s’engageant dans la dérobade en faisant comprendre que la CREI bute sur le refus de certains Etats européens de l’accompagner dans la traque des biens mal acquis, le procureur Alioune Ndao et son substitut  patiemment et minutieusement établissent les éléments du dossier. Comme pour dire que la Justice fait languir le peuple.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>