La course pour le contrôle de la Mairie de Pikine est lancée. Une attention particulière y est accordée à la grande famille libérale dont les conseillers municipaux pourraient être amenés à taire leurs querelles et se retrouver autour de l’ancien Maire Daour Niang Ndiaye.

Daour Niang Ndiaye, l’ancien député Maire de Pikine et ancien coordonnateur départemental du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) pourrait constituer une sérieuse menace pour la Coalition Benno Bokk Yaakaar, à l’occasion des Locales du 29 juin prochain.

Ayant rejoint  la Convergence démocratique Bokk Gis Gis, Daour N. Ndiaye n’en demeure pas moins un potentiel candidat pour la conquête de la Mairie de ville. Depuis son éviction du pouvoir par la Coalition Benno Siggil Sénégal à l’occasion des élections locales de 2009, M. Ndiaye ne semble pas avoir digéré sa défaite.

Celle-ci a été d’autant plus ressentie que l’ex Maire pensait pouvoir rempiler sans grande difficulté. Mais il a été astucieusement déboulonné par une équipe de Benno sous la houlette de Papa Sagna Mbaye, actuel Maire de Pikine.

«Depuis sa défaite cinglante de 2009, n’a jamais rompu les amarres. Il a continué à mener ses activités politiques régulièrement et discrètement, dans l’espoir d’une revanche sur ceux-là qui l’avaient battu à plate couture», explique un responsable politique au sujet de Daour Ndiaye.

Une autre, conseillère municipale libérale, de déclarer que l’ancien coordonnateur départemental du PDS a beaucoup souffert dans sa chair pour avoir été écarté du pouvoir au moment où il s’y attendait le moins. Elle poursuit : «Daour n’a jamais pardonné les invectives et autres déclarations tonitruantes, de même que le tollé entretenu autour de sa gestion jugée calamiteuse par ses pourfendeurs qui l’ont relayé à la tête de la Mairie».

Une dame, membre de la Task force de l’ancien Maire, révèle que M. Ndiaye, bien que conseiller municipal à la ville, a, cinq ans durant, brillé par son absence à l’occasion des réunions, des délibérations et que son départ de la Mairie a été durement ressenti par ses proches dont certains ont vu leurs contrats de travail purement et simplement annulés. D’autres un peu plus chanceux, ont été affectés dans les communes d’arrondissement.

De source digne de foi, l’ancien Maire n’a jamais baissé la garde. Il continuerait de manœuvrer pour récupérer ‘’son’’ prestigieux fauteuil perdu sur le fil. Beaucoup avancent d’ailleurs que l’ex-Maire dispose d’un réseau de relations politiques « dormantes » qu’il lui suffit de réactiver pour espérer atteindre son objectif et se venger de la Coalition Benno et de Papa Sagna Mbaye, le Maire sortant par ailleurs déclaré forfait pour les locales 2014.

Sera-t-il capable de rééditer l’exploit et reprendre la Mairie de Pikine ? Jusque là, aucun Maire n’y a encore réalisé une telle prouesse. Comme si les électeurs pikinois s’étaient passé le mot de ne donner l’occasion à aucun Maire de se succéder à lui-même.

En tous les cas, Daour Niang Ndiaye devrait pouvoir bénéficier du vote des libéraux qui sont très actifs même s’ils sont dispersés dans diverses coalitions, notamment à Pikine-Nord. Dans des communes comme Malika avec le Maire Momar Talla Gadiaga, à Guinaw Rail Sud fief de Abdoulaye Maire de la localité ainsi qu’à Yeumbeul-Nord où l’édile de la commune d’arrondissement, Mamadou Lamine Diédhiou de Rewmi fut Chef de Cabinet de Daour Niang Ndiaye.

Cela veut dire qu’il suffit pour l’ancien Maire de Pikine de remporter les élections dans son terroir de Thiaroye-sur-Mer, pour réunir la grande famille libérale et constituer une sérieuse menace pour Benno Bokk Yaakaar.  Surtout qu’avec les autres conseillers qui proviendront des listes éparses, tout devient possible. Il suffira de savoir négocier pour s’en sortir.

Les 12 collectivités locales restantes pourraient alors se voir réparties entre le PS, l’APR et les mouvements citoyens. Ainsi, l’ancien Maire de Pikine, Daour Niang Ndiaye peut dans le pire des cas, jouer les trouble-fête ; surtout que la coalition Benno est, dans diverses communes, loin de parvenir à faire l’unité autour d’elle.

A cet impair s’ajoutent les investitures controversées et des cas de forclusions de la liste Benno dans certaines communes, mais les tenants du pouvoir jetteront toutes leurs forces dans la bataille pour remporter le maximum de collectivités.

En tout cas, à Pikine Nord, à Djida Thiaroye Kao, Pikine-Est et Diamaguène Sicap Mbao, Benno pourrait faire mal. Même si pour l’heure, cette coalition multiplie les démarches de proximité avec le Coordonnateur départemental Abdoulaye Timbo en duo avec Ndiaga Thiam, pour calmer les frustrés des investitures. Ce, après la tenue d’une grande rencontre politique pour galvaniser les militants, en vue d’un vote massif en faveur de la coalition au soir du 29 juin.