Omar Sow, coordonnateur de « Action 2015 » au Sénégal - « IL FAUT AGIR MAINTENANT ET RAPIDEMENT POUR CHANGER LE MONDE »

L’année 2015 avait été fixée par la communauté internationale comme une balise à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, dont le principal projet était de réduire la pauvreté dans le monde. A quelques encablures de cette date fatidique, force est de constater qu’en dépit des efforts consentis, les inégalités demeurent, l’extrême pauvreté également, alors que le changement climatique menace des contrées entières. D’où la naissance d’une concertation internationale pour influer sur les décisions des dirigeants du monde quant à l’après-2015. Coordonnateur du mouvement « Action 2015 » au Sénégal, Oumar Sow est revenu sur le sens de cette démarche en moment décisive où les destinées de l’Humanité vont encore pris en compte. Conscients des enjeux, les initiateurs s’organisent en vue d’un changement transformationnel et durable.

SUR LA GENESE DU MOUVEMENT

« Action 2015 » est un mouvement ambitieux visant à mobiliser et à informer les citoyens du monde autour de l’opportunité et des enjeux que présente l’année 2015 en vue d’un changement transformationnel durable. Le mouvement compte plus de 350 organisations de réseaux de la société civile et est présent dans plus de 120 pays. Donc, c’est un réseau mondial relativement grand dont le seule objectif est de mobiliser les citoyens en direction de l’agenda post-2015, si on sait que ce sera une année sera décisive où deux sommets vont se tenir qui peuvent changer le cours de l’histoire. Il s’agit du sommet de septembre, celui qui va travailler sur les nouveaux objectifs de développement durable et le sommet de décembre sur le changement climatique qui va se tenir à Paris.

PREMIERES ACTIONS CONCRETES

Oui. Des actes concrets ont été posés par d’autres organisations, mais comme Action 2015 est une organisation têtière, elle va capitaliser l’expérience de l’ensemble de ces organisations. Par exemple, la Jica sur la lutte contre la pauvreté ; les organisations de la société civile sur la planification familiale ; les organisations de jeunes et les organisations de femmes. Tout ce qu’elles ont eu à faire dans le cadre de l’agenda post-2015 va être reversé dans le panier du mouvement. Alors qu’au niveau mondial, ce sont des organisations comme Jica, Action Aide International, etc., qui constituent en réalité le grand bloc au niveau international.

LES ETAPES DE L’AGENDA

Actuellement nous sommes à un moment de plaidoyer pour faire comprendre que vraiment l’année 2015 est une année décisive où les destinées de l’humanité vont encore être prises en compte, où des gens vont décider encore pour l’humanité. Donc, il est important de se concentrer autour d’un mouvement visant à pousser pour la prise en compte des préoccupations des couches les plus vulnérables aux effets du changement climatique, pour lutter contre les inégalités sociales et contre l’injustice. Tout cela, à travers un plaidoyer fort que nous allons porter. Mais après 2015, il y aura des actions de suivi parce qu’alors, les chefs d’Etat, les leaders vont prendre de nouveaux engagements et ces nouveaux engagements-là en réalité doivent comporter un dispositif de suivi, de veille et d’alerte pour leur rappeler à chaque fois qu’il y a nécessité de faire respecter ces engagements. Là, c’est déjà dans les perspectives.


ACTIONS PHARES DE LA BRANCHE SENEGALAISE

Nos actions phares au Sénégal, c’est vraiment d’animer les processus post-2015. Je pense que nous avons déjà déroulé un nombre d’activités et nous sommes très présents dans les médias sociaux, les discussions les débats, pour mobiliser les jeunes autour de cette idée-là. Nous avons aussi des activités en vue. Par exemple, Il y a aussi une conférence nationale que nous sommes en train de préparer. Après cette rencontre, le comité de pilotage sera mis en place pour préparer la conférence nationale à laquelle nous allons inviter l’Etat et les décideurs pour partager avec eux sur les enjeux, pour mutualiser nos forces, afin que les préoccupations des Sénégalais et du Sénégal, soient prises en compte dans les grandes décisions. C’est dans les sommets internationaux que les choses se décident. On aura beau vouloir avoir une politique nationale, mais si ces préoccupations ne sont pas prises en compte au niveau international, bonjour les problèmes.

THÈME DE LA CONFÉRENCE

« Agir rapidement et maintenant pour un changement transformationnel durable ». Nous avons pris beaucoup de temps dans les discussions. Le processus post-2015 a quand même duré un certain temps. Depuis 2011, les gens ont commencé à réfléchir sur un nouveau type d’agenda inclusif, de manière participative et universelle, et au fur et à mesure que cela avançait, nous nous sommes rendus compte qu’en faisant l’évaluation des OMD, les gens ont passé beaucoup de temps à formuler et à reformuler. Maintenant, il est temps de passer à l’action. Il y a des urgences qui nous interpellent en ce sens qu’il faut agir maintenant et rapidement si nous voulons être branchés et si nous voulons que nos préoccupations soient prises en compte, si nous voulons en réalité changer le monde comme nous le souhaitons.

LE FINANCEMENT DU MOUVEMENT

« Action 2015 » est financé par des organisations de la société civile au niveau international. Chacun voit en ce qui est disponible au niveau de ses activités, cherche son mode de financement et nous mettons la garantie en place. Comme on travaille sur des thématiques qui interpellent tout le monde et qui intéressent tout le monde, je pense que la question du financement n’est pas difficile à régler, parce que c’est des préoccupations majeures.

APPEL A LA JEUNESSE SENEGALAISE

J’appelle la communauté sénégalaise à participer dans action-2015. Le mouvement n’est pas fermé. C’est une chose à tous les citoyens sénégalais. C’est une fenêtre pour parler au monde. Cela appartient à tous les citoyens, à toute l’humanité et si vous voulez être branché et comprendre les enjeux que présente l’année 2015, il faut en réalité travailler sur les thématiques, intégrer le dispositif et regarder ce qui se passe au niveau d’Action 2015.
Nous demandons aux autorités et à tous les décideurs de créer un partenariat pour mutualiser nos efforts afin d’arriver à ce changement transformationnel que nous désirons tant.

POUR UNE ECOUTE ATTENTIVE

« Action 2015 » est un mouvement social ouvert à tout le monde. Il suffit d’avoir la volonté, d’appartenir à une organisation ou avoir des compétences, des expertises. Il ya des jeunes, il y a des universitaires ; on trouve de grandes organisations de la société civile, des célébrités et des sommités. Ils sont tous membres d’ « Action 2015 ». Donc, s’il y a un citoyen qui est au fin fond du Sénégal et qui est intéressé, il est le bienvenu. C’et plutôt l’esprit volontariste qui est mis en avant. On essaie de travailler pour que ce réseaux soit un réseau fédérateur qui va porter de grandes thématiques, qui va porter l’espoir, les questions que la société civile, les sans-voix se posent. Ce dont nous avons besoin, c’est d’être écoutés, mais pas seulement d’être entendus. Ils ont assez entendu la voix des sans-voix mais nous voulons cette fois-ci être écoutés pour comprendre quelque, pour prendre en compte ces préoccupations. Il faut les écouter, c’est ce quez nous exigeons.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>