Classé dans | Société

OLIVIER DIEDHIOU ROI D’OUSSOUYE : Sa majesté Sibiloumbaye vous salue

Publié le 17 novembre 2014 par admin

Olivier Diédhiou à l’Etat-civil est roi d’Oussouye, depuis janvier 2000. Entre dévouement envers les hommes et révérence envers les esprits, il assume ses charges coutumières avec solennité.
Les sujets le surnomment «Sibiloumbaye ». En diola, cela signifie « d’où viendront les bêtes ». Pour la communauté diola, les bêtes ont une importante capitale, c’est avec elles qu’on proclame le sacrement du Roi.

Le Roi est un homme assez grand de taille, doté d’une corpulence de boxeur, le teint clair. La tête toujours coiffée d’un long bonnet rouge en guise de couronne.
Il arrête ses études en classe de quatrième pour devenir mécanicien auto. Un métier qu’il pratique pendant huit ans à Ziguinchor. Au moment d’ouvrir son propre garage se pose un problème de moyens. Il abandonne le projet et part au Cap-Skirring pour bosser au Club Med.

L’histoire du Roi d’Oussouye, c’est aussi celle d’un homme qui a vu son rêve de voyager en Europe capoter. Il revient à Oussouye pour travailler au campement villageois. Finalement, c’est au centre de santé qu’il trouve un job de gardien. Et c’est de là que les sages de la contrée sont allés le chercher pour l’introniser. C’est le début d’une nouvelle vie. En fait, c’est son destin royal qui l’avait cloué au pays et fait échouer ses rêves de voyage. «Nous avons tous compris que cette impossibilité de partir en Europe, aux États-Unis et même à Dakar était tout simplement la volonté des esprits de ne pas trop l’éloigner de sa terre natale», renseigne un membre de la cour royale. Et il en est ainsi depuis le 17 janvier 2000, date à laquelle il est couronné.

Le Roi d’Oussouye, c’est aussi une personnalité dotée d’un pouvoir mystique. De loin, il se distingue par sa chéchia différente de celui que porte le commun des mortels. Son balai à la main traduit une importante capitale. Par exemple, en cas d’inondations de son royaume, c’est avec le balai qu’il fait disparaitre les nuages. Autre particularité du roi : il ne porte jamais de chaussures. Il garde toujours les pieds nus. Il parle à voix basse et marche lentement. Les membres de la cour royale ne portent pas d’habit de couleur rouge, exception faite pour les reines et princesses qui, seules, en ont le droit.
Pourquoi le Roi d’Oussouye n’a pas le droit de voyager ? Son entourage apporte des éléments de réponse. «Le roi ne voyage pas, même si c’est le président de la République qui est à Ziguinchor, la ville la plus proche, il envoie un délégué pour le représenter. Il est là pour les cultes des gens qui viennent faire des prières au niveau des fétiches». Son rôle principal, c’est d’assister la population. Quelles que soient les difficultés et même des conflits personnels, il est là pour apporter la solution à tous les problèmes. C’est pourquoi il reste toujours et en toute circonstance au service de «son» peuple.
Ce n’est pas fortuit si le Roi est toujours habillé en rouge. C’est le symbole de la puissance, il indique que le roi détient le fétiche le plus puissant de la communauté. La couleur renvoie aussi au feu, le châtiment suprême. Dans la cour royale, l’on raconte l’histoire d’un homme qui avait commis une faute. Mais à chaque fois qu’il dépose sa chemise, celle-ci prend feu. Même s’il mélange ses habits avec d’autres, c’est uniquement cette fameuse chemise qui brûle. «C’est la puissance, cela fait partie de la manifestation des fétiches ».

Le Roi d’Oussouye ne porte pas non plus de chaussures. L’explication est si quelqu’un est en contact avec les esprits, il ne doit pas porter de chaussures. «On peut prendre l’exemple des musulmans qui ne portent pas de chaussures quand ils entrent dans les mosquées, pour se montrer humble vis-à-vis de Dieu».
Le nombre de ces femmes est illimité ; elles portent des chaussures ainsi que ses enfants qui ont le droit d’aller à l’école. Le Roi a d’ailleurs un enfant parti en Espagne pour étudier, et tous les autres vont à l’école. Mais les enfants nés après son intronisation ont un statut particulier, car ce sont les véritables princes et princesses. Ils ont un accès libre au Bois sacré.

Mame Sokhna Dramé

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here

Les Editos

SITES AMIS