MERE JABOOT : Une fée autour de la vie

Yayi Jaboot ou «mère Diola» est une guérisseuse réputée. Tradi-praticienne, spécialisée en gynécologie et pédiatrie, elle fait des miracles. Comme  changer la position d’un fœtus de la transversale à la verticale. 

A l’unité 7 des Parcelles Assainies, la demeure de Mère Diola est littéralement assiégée par des femmes en détresse, ou portant sur le dos des bébés en quête de renforcement musculaire. Sa cour rappelle étrangement  les salles d’attende des hôpitaux pour enfants d’Albert Royer,  de Fann ou d’Aristide Le Dantec. Où les femmes au seuil de donner la vie scrutent les mouvements de foule à l’entrée de la cabine. Dans sa salle de consultation exigüe, elle est entourée de bouteilles, de calebasses remplies de liquides noirâtres. Des feuilles et des racines de toutes sortes. Yaayii Jabboot (mère de famille en wolof) la cinquantaine, teint noir, taille moyenne, bouche tatouée, exerce ses talents gynécologiques et pédiatriques.

Mains magiques

Ses mains expertes vont en viennent sur la peau fragile de ce bébé, âgé seulement de deux semaines. Elle étale son savoir-faire, pendant que la maman souffre pour ce bout de chou. Mère Diola l’asperge d’une huile gluante avant de commencer la séance. Les membres du rejeton sont massés,  étirés avec insistance. Le cou, le dos, la colonne vertébrale, sont aussi bien secoués et malmenés dans tous les sens. Le pauvre  bébé hurle de toutes ses forces. Et réclame l’aide de sa maman. Selon mère Diola, cette séance est très importante pour la croissance du bébé. Elle liste les bienfaits du massage. «Les bébés non massés sont chétifs, fragiles ou même risquent certaines malformations». Une maman confirme. «Yayi Diaboot  a guéri mon bébé qui souffrait de «yamp», une maladie freinant sa croissance. Aujourd’hui, il se porte à merveille».

Le massage n’est pas seulement réservé aux nouveau-nés. Les femmes enceintes aussi convoitent la  guérisseuse pour un suivi pré et post-natal : «La femme doit suivre des séances de massage avant et après l’accouchement,  sinon il y aura forcément des séquelles plus tard». Cependant, pour les femmes ayant subi une césarienne, elle prescrit un massage après six mois. Mère Diola : «C’est pour prévenir le risque de déchirure durant la séance de massage».

«Je peux éviter la césarienne»

Par une magie dont elle détient le secret, la bonne dame peut éviter une césarienne causée par une mauvaise position du bébé. «Si un bébé est mal couché dans le ventre de sa mère, elle l’oriente dans la bonne position afin que la mère accouche sans opération», témoigne une femme. «On m’avait décelé une position anormale du bébé, on m’avait programmé une césarienne, mais quand  je suis sorti du cabinet  «Mère  Diola»,  la position avait changé. La dernière échographie pratiquée par le gynécologue révéla une position normale, mon gynéco était même stupéfait du changement», confirme Soukeyna, jeune maman d’un garçon.

Outre la prévention contre les césariennes, «Mère Diola» soigne la stérilité, les faiblesses sexuelles. Le traitement se fait à base de plantes naturelles et d’incantations. «Quiconque a un souci de santé peut venir nous voir. Si on détient la solution on n’hésitera pas à l’aider, sinon on lui conseillera de se rendre à l’hôpital, parce nulle médecine ne doit rejeter l’autre», explique-t-elle.

Forte de sa très longue expérience, «Mère Diola» excelle dans le domaine de l’enfantement.  Un pouvoir dont elle a hérité de sa mère qui l’avait elle même hérité de ses aïeux. «Moi j’ai, à mon tour, transmis ce savoir-faire à mes enfants, qui assureront la relève», conclut-elle.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>