Malick Gackou - UNE PAGE SE REFERME A L’AFP

Ce ne sera pas sous la bannière de l’Alliance des Forces de Progrès que Malick Gackou ira à la présidentielle de 2017. Exclu par son parti avec 9 autres membres pour indiscipline, Gackou a vite rebondi en annonçant sa candidature. A l’l’AFP, on joue les blasés.
u sein de l’Alliance des Forces de Progrès, la page Malick Gackou est définitivement tournée. L’annonce de la candidature de l’ex-N° 2 ne suscite aucun commentaire. Comment mobiliser le parti, le massifier derrière leur leader Moustapha Niass y préoccupe plus que l’avenir de Malick Gackou dont le sort est scellé depuis des semaines, confie Cheikh Bamba Sall membre du bureau de l’AFP et conseiller spécial de Moustapha Niass à l’Assemblée Nationale. Pour certains membres du parti des progressistes, la décision d’exclure Malick Gackou aurait dû tomber plus rapidement pour que les coupables de manifestations d’indiscipline et de manque de respect comprennent que certains actes ne peuvent prospérer au sein d’un parti d’envergure comme l’AFP, qui a un bon positionnement sur l’échiquier politique national. Sans trahir les secrets des délibérations des instances de l’AFP, Cheikh Bamba Sall dira que l’enquête menée par une commission, qui a travaillé sur les incidents graves du 22 janvier 2015 lors de la présentation de vœux du parti à leur leader, a conclu que c’est Malick Gackou qui a joué les encagoulés. Même si ce dernier s’en défend. C’est le 22 janvier 2014, au cours d’une rencontre organisée par les cadres, que le leader de l’AFP a fait l’objet d’attaques verbales extrêmement virulentes en présence de son épouse et de son fils, ainsi que de nombreux responsables. Ceux qui ont commis ces actes, ne sont pas dignes d’être des militants de l’AFP, souligne notre interlocuteur qui ajoute : « Que Malick Gackou refuse une décision du bureau politique, c’est son droit, mais le manifester de cette manière-là est inacceptable ».

Refus de l’alignement derrière Macky Sall

Malick Gackou n’a jamais souscrit à la volonté de son parti de ne pas présenter de candidat à l’élection présidentielle de 2017. Numéro 2 de l’AFP, il a eu une démarche qui dénote, compte tenu de la ligne de son parti de soutenir résolument la candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle de 2017. Sa dernière rencontre avec le leader du Parti Démocratique Sénégalais, Abdoulaye Wade, a suscité moult questions. Concernant le soutien à Macky Sall, Cheikh Bamba Sall souligne que cette décision n’est pas un diktat de Moustapha Niass, mais plutôt une volonté du bureau politique de l’AFP qui en a décidé ainsi après près de sept heures de discussion. « Cette décision est démocratique, n’en déplaise à ceux qui n’y adhèrent pas parce que mus par des ambitions personnelles», dit-il.

Plusieurs cadres de l’Alliance des Forces de Progrès étaient prêts à tourner le dos à Moustapha Niass, si d’aventure il ne souscrivait pas à la volonté des militants d’exclure Malick Gackou. « Le choix de Malick Gackou comme N°2 n’avait pas fait l’unanimité », souligne un autre cadre, « mais c’est par discipline de parti, par respect pour Moustapha Niass que nous l’avons accepté, tout en sachant que l’homme n’a aucune stature ». Quid de l’affaiblissement de l’AFP compte tenu de la représentativité de Malick Gackou particulièrement dans la banlieue dakaroise ? La question semble donner de l’urticaire à notre interlocuteur, qui souligne : « aucun risque, c’est Moustapha Niass qui a créé politiquement Malick Gackou ». Pour lui, l’avenir de l’AFP ne peut se jouer dans l’irrespect et l’indiscipline. « L’AFP est un parti d’avenir qui se nourrit de sève vive et qui compte dans le landernau politique sénégalais », indique-t-il. Avant de conclure : « Un parti ne peut être l’otage d’un homme, et cela Malick Gackou le sait. C’est pourquoi son départ est la meilleure chose qui arrive à l’AFP».

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>