Touba va étrenner dans un mois son 23ème forage. La ville sainte qui célébre en mi-décembre son grand magal considéré comme le plus grand rassemblement religieux en Afrique de l’Ouest se soucie particulièrement cette année avec la Fièvre Ebola de bien desservir tous les quartiers en eau.

500 millions de Fcfa, c’est le montant que le ministère de l’Hydraulique va décaisser lors du grand magal de Touba. La révélation a été faite par Diène Faye, le secrétaire d’Etat à l’Hydraulique, qui présidait samedi dernier à Touba, la pose de la première pierre du forage offert par l’homme d’affaires Serigne Mboup. Selon Diène Faye, la distribution de l’eau, particulièrement lors du grand magal, est un véritable casse-tête. Chaque année l’Etat s’évertue à résorber le gap qu’il y a à Touba ; mais l’affluence monstre que connaît la ville et l’érection presque spontanée des quartiers périphériques, rendent la tâche difficile. A cela s’ajoute la gratuité de l’eau. Une disposition qui sera perpétuée, a souligné Cheikh Aliou Mbacké, le président de l’association Ma’ou Rahmati chargée de la gestion de l’eau dans la ville de Touba, déclare : « C’est avec des partenaires que nous assurons la gratuité et cela continuera ».

Diène Faye a invité les différents protagonistes que sont la mairie de Touba, Ma’ou Rahmati et l’administration, à continuer la concertation pour résoudre durablement la lancinante question de l’eau à Touba, qui va célébrer son grand magal dans la première quinzaine du mois de décembre. Avec la menace de la fièvre Ebola, la question de l’eau est le principal sujet d’inquiétude des populations, relayées par les autorités de Touba qui veulent que l’eau soit parfaitement disponible. Car au-delà des dispositions particulières pour lutter contre la propagation de cette maladie, l’eau est la meilleure arme pour lutter contre Ebola. Toutes les dispositions devraient donc être prises dans la ville sainte pour un bon accueil des pèlerins et un service de veille et d’alerte va être mis en place pour un magal zéro Ebola. Un site d’accueil sera d’ailleurs aménagé pour parer à toute éventualité. Une campagne de sensibilisation est envisagée pour sensibiliser pèlerins et population locale sur les dispositions à prendre pour ne pas attraper la maladie. Une batterie de camions-citernes va être mise en place comme chaque année dans les sites les plus stratégiques de Touba. Il s’agira cependant de veiller à la salubrité desdits camions-citernes car certains transporteurs n’hésitent pas à fourguer aux organisateurs des véhicules ne répondant pas aux normes.

Le 23ème forage de Touba sera fonctionnel dans un mois, selon Ibrahima Khalil Fall, le directeur général de la société chargée de réaliser l’infrastructure. Sa profondeur avoisinera les 300 m mais son débit n’est pas encore connu. Son coût est de 70 millions de Fcfa. Il va desservir le village de Moukhatoul Moubaraka, composé d’une trentaine de quartiers et très mal desservi, a révélé Saliou Dieng le chef de village. Une situation vécue par la plupart des villages périphériques de Touba.