«LE MEMORIAL EST UNIQUE AU MONDE PAR SON IMPACT SOCIAL, ECONOMIQUE ET CULTUREL» Amadou Lamine Sall, Sg de la fondation Mémorial de Gorée

En mémoire des victimes de l’esclavage, les intellectuels noirs et de la diaspora se sont engagés à entretenir le souvenir de cette saignée unique dans l’humanité ayant duré près de trois siècles. C’est ainsi qu’ils ont émis le souhait de voir naître le Mémorial de Gorée, dont l’érection est prévue au niveau de la corniche ouest, sur façade maritime. Le projet qui date de plus d’une vingtaine d’années, a été soumis aux Présidents Diouf, Wade et récemment Macky Sall. Pourquoi un tel retardement ? M. Amadou Lamine Sall apporte les clarifications sans état d’âme.

La Gazette : Depuis plus d’une vingtaine d’années, des acteurs culturels s’activent pour voir le Mémorial sortir de terre. D’ailleurs, certains disent que son inauguration était prévue en 2014, en marge du 15ème Sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Dakar les 29 et 30 novembre dernier. Pourquoi tarde-t-il toujours à sortir de terre ?

Amadou Lamine Sall: Non ! Jamais, mais jamais alors l’inauguration du Mémorial n’a été prévue en 2014, en marge du Sommet de la Francophonie. C’est irréaliste et insensé pour un projet qui a été repris il y a peu, car comme vous le savez, ce projet a été, pendant 12 ans, mis en veilleuse, au profit du monument de la renaissance africaine. Il faut être bien informé et je vous remercie d’ailleurs d’avoir posé votre question, car y répondre éclaire bien des choses et rétablit bien des vérités volontairement masquées. Il faut reconnaître qu’il est difficile de ne pas défendre un tel projet et souhaiter sa réalisation, au regard de ce qu’il symbolise. Mais chacun est libre de choisir sa maison. La communauté internationale défend ce projet depuis des décennies. Ce qui a manqué pendant ces 12 années évoquées sous l’ancien régime, c’était une volonté politique affirmée. Voilà pourquoi il a tant tardé à sortir de terre. Cette volonté politique lucide et généreuse est maintenant chose faite avec l’arrivée du Président Macky Sall. Nous y travaillons pour que le projet voie enfin le jour avec, à nos côtés, un ministre de la Culture pragmatique et plein de bon sens. Voyez-vous, que ce projet ait trop longtemps duré depuis son lancement, est également chose normale, car les grands projets sont toujours problématiques et emblématiques. L’essentiel est d’y croire, de vouloir y arriver et nous y arriverons sous le mandat du Président Sall. Le Premier ministre comme le ministre des Finances nous encouragent et nous motivent.

La pertinence du Mémorial est toujours d’actualité. Pour certains acteurs culturels, mieux vaut rentabiliser les sites, centres, maisons et autres infrastructures culturelles qui peinent à dérouler leurs programmes, faute de moyens… ?

Merci d’affirmer vous-même que la pertinence du Mémorial est toujours d’actualité. Par contre, il ne faut pas tout mélanger (…). Oui, il faut rentabiliser ce qui peut l’être. En politique culturelle, tout ne peut pas faire objet de rentabilité. La vérité, c’est qu’il est temps que les acteurs culturels aillent eux-mêmes solliciter les fonds internationaux mis à la disposition de la Culture au sens large et ne pas attendre le budget de l’Etat pour tout faire. Il faut tuer cette mentalité consistant à attendre tout de l’Etat, même si l’Etat a des obligations, des devoirs, des missions. Il faut guérir de cette maladie. Il faut faire preuve d’imagination, d’innovation, d’audace. Il y a de l’argent pour nourrir la Culture. Il faut aller le chercher là où il est, avec les conditions, les exigences, la technicité, le poids de la créativité qu’il faut. Nous sommes dans un autre temps du monde, où tout ce que l’Etat protège meurt forcément avec le temps. Créons notre propre temps, mais avec la bénédiction de l’Etat, si possible, pour aller plus vite que lui et lui survivre.

A vous entendre parler, je suppose que vous n’attendez pas le budget de l’Etat pour ériger le Mémorial. Qui sont vos partenaires financiers vous permettant de mettre la main sur les fonds internationaux ?

Vous le saurez le moment venu. Laissez-nous un peu de temps, juste pour sortir enfin la tête de l’eau. Le projet du Mémorial est magnifique. Il est unique au monde par son architecture d’avant-garde et son impact social, économique, touristique. Nous sommes interpellés de partout par le monde. Ce projet se fera. Par ailleurs, et cela fait du bien, le Gouvernement est derrière nous, nous aide, nous guide, nous soutient. Le Président Sall laissera quelque chose de puissant et d’éternel dans l’histoire. La vérité est que sans volonté politique dans un tel projet, nous ne pourrons rien faire aboutir. C’est aussi simple que cela.

Quelle est l’utilité du Mémorial ?

Vous savez, comme des millions de personnes, ce que le Mémorial de Gorée commémore, symbolise. Vous connaissez bien l’histoire de la traite négrière et ce que cette tragédie a laissé comme marque dans notre histoire et celle de l’humanité. Des millions et des millions d’Africains déportés dans les Amériques. Des historiens révèlent combien cette saignée unique dans l’humanité et, qui a duré près de trois siècles, a retardé l’Afrique dans son développement. Alors, avec tout cela, vous ne pouvez plus me demander l’utilité d’un Mémorial du souvenir et pour le recueillement. Le Mémorial s’impose à nous, à notre histoire. C’est aussi simple et triste que cela. Nous voulons que nos enfants aujourd’hui et demain sachent ce qui est arrivé. L’histoire est importante. C’est par elle que commence l’appropriation de notre propre culture. Défendre notre mémoire c’est défendre notre identité et la partager avec les peuples du monde.

De quelle initiative est né le projet ?

Il est justement né de cette volonté de faire vivre une mémoire douloureuse, mais dans le pardon. Il est né de la volonté et de la conscience d’intellectuels noirs et de la diaspora à travers le monde. Les politiques ont rejoint les intellectuels pour se l’approprier, ensemble. Le Mémorial de Gorée devient forcément alors un projet politique de réhabilitation de notre mémoire, de notre histoire. C’est légitime et admirable. Le Sénégal et son Président sont fiers d’être au cœur de ce noble combat.

Qui sont ces intellectuels noirs et de la diaspora, de même que les politiques qui les ont rejoint ?

Pas un seul intellectuel noir au monde ne manque à l’appel du Mémorial de Gorée. Non seulement les noirs mais également les noirs de toutes les couleurs. Il faudra d’ailleurs y ajouter tous ceux qui ne sont pas noirs et qui partagent cette mémoire douloureuse de la traite transatlantique. C’est un raz de marée jamais vu, car ce projet a une symbolique très forte. De même pour les politiques. Il n’existe pas de projet politique plus grand que celui-là. Tout homme d’Etat rêve d’accomplir un tel pas dans l’histoire. Le Président Sall nous accompagne. L’histoire a voulu qu’il porte enfin ce projet dans sa réalisation. Cet homme n’est pas venu diriger le Sénégal par hasard.

Qu’est-ce que le Mémorial peut rapporter financièrement ?

D’abord dans sa phase de construction comme dans sa phase d’achèvement, il va créer énormément d’emplois, ce qui n’est pas peu. Ses contenus, dans leur exploitation, vont générer des recettes importantes dont particulièrement le nouvel embarcadère de Gorée qui sera érigé sur les flancs du Mémorial, en mer. Son attrait touristique est certain et va générer des plus-values pour notre pays, à tous les niveaux. Il est prévu près de 800 mille visiteurs la première année de son inauguration. En faisant corps avec la culture, le projet du Mémorial occupe une position centrale en raison de son impact sur le patrimoine national et mondial, de son lien avec les technologies les plus avancées, de sa contribution au marché de l’emploi. Il s’y ajoute que pour le Sénégal et son président de la République ferraillant sans répit pour l’émergence, ambitieux pour son peuple et son continent, le Mémorial a cette capacité de rendre lisible les réalisations du Président, de rendre visible sa capacité et sa volonté de bâtisseur, sa vision à enrichir notre réputation et notre influence dans le monde. Le complexe du Mémorial de Gorée est un objectif prioritaire de politique nationale et nous pousse à accéder au marché international des biens et des services de par de riches contenus et les flux internationaux de ses visiteurs. « Un milliard de personnes naîtront en Afrique dans les trente prochaines années et 900 millions quitteront la campagne pour la ville. En 2050, une personne sur quatre dans le monde sera africaine et 50% d’entre elles auront moins de 25 ans ». C’est un bouleversement qui aura des effets considérables sur l’économie, y compris l’économie liée à la culture et dont le Mémorial est un symbole vivant et puissamment représentatif. «Trente-cinq milliards de vidéos sont visionnées tous les jours sur You tube ». Le Mémorial de Gorée en sera une des plus grandes attractions de par l’audace de son architecture, de ses contenus, de son actualité, de son offre culturelle, de sa forte symbolique. Près de trois milliards d’internautes se connectent par des supports mobiles. Il n’existe plus de frontières, le Mémorial sera accessible partout dans le monde et trouvera des plateformes inédites pour sa visibilité et la mise en marché de ses contenus.

Quels seront ses contenus ?

Ses contenus : musée de l’esclavage, bibliothèque sur la traite, salle de conférence, salle de cinéma, salle d’exposition polyvalente, implantation extérieure de petites boutiques marchandes « architecturées », espace boisé pour promenade en bordure de mer, aire de parking. N’oublions pas enfin le nouvel embarcadère de Gorée au flanc même du complexe du Mémorial. Dans le long terme, le Mémorial constituera un outil économique et touristique de premier plan.

Comment Gorée peut en bénéficier ?

Le complexe du Mémorial œuvre totalement pour le développement et la sauvegarde de l’île de Gorée. C’est tout dire. Gorée en est la bénéficiaire.

Pourquoi la tour en bois ?

Pour faire œuvre originale. Pour marquer l’histoire mondiale de l’architecture. Pour faire du Sénégal le premier pays au monde à porter une telle œuvre esthétique: la plus haute tour en bois sur la planète terre. Enfin parce que face au béton, le bois est plus beau, plus durable dès lors que c’est un matériau traité aujourd’hui scientifiquement pour le rendre plus performant dans la durée que le béton. Il s’y ajoute qu’il est moins coûteux que le béton.

Le coût ?

Nous finalisons les évaluations avec les experts et l’architecte. C’est largement jouable. Nous travaillons dans un contexte favorable qui permettra de construite très vite le Mémorial. Revenez nous voir sous peu.

Fiche synoptique du Mémorial

ttavio Di Blasi, l’Italien choisi pour la conception du Mémorial de Gorée a présenté, dans un entretien avec la PANA, en marge des Journées de concertations sur le projet du Mémorial de Gorée (25-26 février 2002), la maquette de son œuvre qu’il considérait comme «un monument africain», «un village africain victime d’une tragédie». Selon l’architecte, le Mémorial reste d’abord une image forte pour l’Afrique et sa diaspora et ensuite pour les autres peuples du monde. «Le village est composé de deux parties qui symbolisent d’une part ceux qui sont partis (la diaspora) à travers la mer et de l’autre, la terre représentant ceux qui sont restés en Afrique. Au centre de ce village, il y a une fracture au milieu de laquelle s’élève le Mémorial», a dit Di Blasi. Ce Mémorial se présente sous la forme d’un mât debout (qui épouse pour certains la forme d’une pirogue dans l’eau) et tourné vers les Amériques. Ce mât mesure 135 m de haut, ce qui en fera le monument le plus élevé du Sénégal avec «un ascenseur panoramique et transparent de 95 m qui donne une vue magnifique sur l’île de Gorée et la ville de Dakar, grâce à une plate-forme disposée à cet effet. Un rayon laser partira du sommet du Mémorial vers la «Maison des esclaves» à Gorée au large de Dakar, de sorte que de partout, sur terre, en l’air, en mer, les voyageurs, pèlerins ou résidents apercevront ce monument», a ajouté l’architecte. Une réplique de 16 mètres sur le Castel, au sommet de l’Ile de Gorée a été déjà réalisée.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>