Qui de la Côte d’ivoire, du Cameroun, de l’Algérie, du Nigéria ou du Ghana fera mieux qu’un quart de finale au Brésil ? Les demi-finales, c’est le nouveau record à battre pour l’Afrique chez le roi Pelé.

«Plus que du talent et du génie, l’excellence naît de l’effort». Ce slogan du leader de l’énergie canadienne, Hydro-Québec, doit constituer le leitmotiv des équipes africaines qualifiées à la Coupe du Monde. Où l’espoir de retrouver un ambassadeur africain à la finale de la Coupe du Monde le 13 juillet à Maracanã est mince. Ghana, Nigéria, Algérie, Côte d’Ivoire, Cameroun, comme en 2010, ont pour mission d’atteindre les demi-finales.  Le défi, c’est de battre les performances du Cameroun (1990), du Sénégal (2002) et tout dernièrement du Ghana (2010).  Tout un chantier.

Le processus est en marche. Mais, les talentueuses équipes africaines qui ont gagné en expérience devront également vaincre des adversaires nommés Organisation et  Planification pour espérer se retrouver dans la peau d’un champion du monde.  «Il y a de la qualité et du talent dans les sélections nationales qualifiées pour la Coupe du monde, mais l’organisation fait défaut. Si l’on réussit à mettre les joueurs dans un cadre idéal d’organisation, leur permettant d’exprimer leur potentiel, les résultats vont suivre», déclinait récemment Patrick Vieira à Dakar. Aujourd’hui encore, les conditions ne sont pas atteintes. Le Cameroun en est le parfait exemple.

Cameroun, un géant aux pieds d’argile : Menés par Samuel Eto’o, 33 ans, les Lions doivent démontrer qu’impossible n’est pas Camerounais dans un groupe A composé du pays organisateur le Brésil, du Mexique et de la Croatie. Le Cameroun, sept participations en phase finale de la coupe du monde, veut faire mieux que son quart de finale de 1990. Mais les Lions s’y prennent mal. Ils ont retardé leur départ pour Rio pour une affaire de primes. C’est contraint que le gouvernement a accédé à la revendication des Lions qui consistait à recevoir des primes de l’ordre de 50 millions FCfa et non 45 millions comme proposé par l’Etat. Finalement, «chaque joueur percevra une prime de participation de 50 millions de FCFA. En outre, 6% des recettes encaissées par la Fédération à l’occasion du Mondial reviendront à l’équipe » informe la chaîne camerounaise Crtv.

Nigéria, chasser l’inconstance :

Capable du meilleur comme du pire, le Nigéria rejoint le Brésil, le moral dans les baskets. Battu par les Etats-Unis (2-1) lors de leur dernier match de préparation, Stéphan Keshi reste confiant : «Notre objectif est de passer le premier tour. On en a le potentiel». Il peut compter sur un Vincent Enyeama excellent cette saison avec Lille pour se hisser en quarts. Le Nigéria est dans le groupe du grand favori, l’Argentine. La Bosnie amenée par Edin Džeko est l’autre sérieux prétendant, même si elle signe sa  première participation. Elle a battu la Côte d’Ivoire en match de préparation (2-1). Dzéko, l’attaquant de Manchester City, a inscrit un doublé. Les Nigérians ont intérêt à éviter le piège de la Bosnie et de l’Iran, pour faire mieux que les huitièmes.

Ghana, le mal loti :

C’est le meilleur performeur africain en 2010. Ghana, le quart de finaliste reste le grand espoir africain. Les «Blacks Stars» ont acquis la qualification sans forcer, s’offrant le luxe de corriger l’Egypte (6-1) lors du dernier tour des éliminatoires. Mais, pour son troisième mondial d’affilée, les Brésiliens d’Afrique devront impérativement sortir le grand jeu pour passer les obstacles Portugal et Allemagne.  Le  surprenant Ghana aura la redoutable mission de sortir d’une poule de feu composée des ténors précités et des Etats-Unis, récents vainqueurs du Nigéria (2-1).

La Côte d’ivoire, baroud d’honneur pour la génération Drogba-Touré :

C’est la génération la plus talentueuse de cette décennie en Afrique. La Côte d’Ivoire regorge de joueurs de classe mondiale mais le groupe est miné par de récurrents problèmes d’égos. Va-t-elle, au Brésil, renverser la tendance et briller pour une fois ? Viera y croit : «Quand on voit l’effectif et l’expérience de cette équipe de Côte d’Ivoire, elle mérite d’atteindre les demi-finales. Ou, au moins, les quarts de finale».Les Eléphants, tombeurs des Lions du Sénégal, sont logés dans un groupe abordable. Colombie, Japon et Grèce sont largement à la portée des Eléphants. Dotés de sérieux atouts offensifs, les Ivoiriens doivent corriger  leurs failles défensives.

L’Algérie, quel rang pour le premier africain de juin ?

Au classement FIFA du mois de juin, les Fennecs sont Premier de la classe africaine. De quoi booster le moral et faire rêver d’exploits pour ce Mondial. L’Algérie, classée comme l’une des équipes les plus faibles de ce mondial juste devant l’Iran, mise sur la jeunesse et le dynamisme de son groupe pour déstabiliser ses adversaires, Russie, Corée, Belgique. Placés dans un groupe homogène les Algériens ont, cette fois-ci, plus de chance de sortir des phases de poule.  «On va maintenant au Brésil avec beaucoup d’optimisme et de confiance», a déclaré le sélectionneur algérien après la victoire contre la Roumanie.