«LA ZONE CEDEAO AURA UNE MONNAIE STABLE, SI…» Demba Moussa Dembélé, économiste, Arcade

Venu représenter la société civile du Sénégal au Fsm 2015 de Tunis, Demba Moussa Dembelé a exposé au stand du forum social africain, la thématique « zone franc et sous-développement ». Le président de l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène (Arcade) a expliqué à «La Gazette», la nécessité pour la zone franc de détenir sa propre monnaie, gage de la réussite des politiques économiques mises en œuvres.

Pouvez-vous revenir sur l’essence de l’atelier « zone franc et sous-développement » que vous venez d’animer ?

L’atelier avait pour thème « zone franc et sous-développement en Afrique ». La zone Franc représente un système que la France contrôle pour continuer à dominer les pays africains comme le Sénégal. Actuellement, vous avez quinze pays qui utilisent le francs Cfa : huit en Afrique de l’Ouest, six en Afrique centrale et les Comores.Ce qu’on a montré, c’est que les mécanismes de fonctionnement de ce système, ce que l’on appelle les quatre piliers, à savoir le taux de change fixe par rapport à l’Euro, la libre circulation des capitaux à l’intérieur de la zone, la centralisation d’une partie des réserves de change au niveau du Trésor français et, enfin, ce qu’on appelle la prétendue garantie de convertibilité, forment un ensemble qui plombe le développement des pays africains.D’abord parce que le taux de change fixe vis-à-vis de l’Euro nous oblige à suivre des politiques calquées sur celles de la Banque centrale Européenne, donc à donner la priorité à la lutte contre l’inflation au lieu de donner la priorité à la lutte contre le chômage, contre le sous-emploi et le sous-développement. Ce qui est absurde pour des pays en voie de développement. La deuxième raison est qu’une partie des réserves de change et des devises (issue de l’exportation du poisson, du phosphate, du pétrole) est obligatoirement déposée au niveau du Trésor français. Donc, ce sont des ressources qui nous appartiennent en propre, mais nous sommes obligés de les déposer quelque part et la France en fait ce qu’elle veut.

Aucun pays au monde ne fait cela, s’il veut se développer. A cause de tous ces facteurs, la liberté de transfert à l’intérieur du système est libre, c’est-à-dire qu’une compagnie française qui fait des bénéfices dans nos pays de la zone peut tout rapatrier ; il n’y a pas de contrôle de change. Ce qui fait que même notre épargne domestique est transférée hors de nos pays. On nous dit que le niveau d’épargne est faible, mais c’est à cause de tous ces mécanismes de libre « transférabilité ». Ensuite, les politiques mises en œuvre sont dictées par les intérêts de la France et par les intérêts de l’Union Européenne. Si bien qu’à l’heure du bilan, on nous disait que la zone franc présente des atouts parce que ça permettait d’avoir des investissements privés ; que ça permettait des taux de croissance élevés. Toutefois, nous avons comparé cela avec des pays qui ont leur propre monnaie. Ces pays ont un taux d’inflation élevé, même s’il est à noter que le taux de croissance et des indicateurs de développement sont plus élevés que certains pays de la zone franc. Quand vous vous rendez compte que sur les quinze pays qui, aujourd’hui en Afrique sont dans la zone franc, onze sont classés comme pays moins avancés par les Nations Unies. Tous ces quinze sont, selon le rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), tous au bas de l’échelle en ce qui concerne l’indice de développement humain.

Ces problèmes soulevés sont-ils réellement dus à l’appartenance de ces pays à la zone franc ?

Tout n’est pas complètement liée à la monnaie, mais je vous dis que la monnaie est un des facteurs essentiels, parce que nous n’avons pas l’autonomie de décider de nos politiques monétaires. Par conséquent, nous n’avons pas la possibilité de décider de nos politiques économiques. La monnaie est un des piliers essentiels de la politique économique. Par exemple, quand vous voulez financer un secteur, ceux qui ont leur politique monétaire autonome peuvent baisser les taux d’intérêt de ce secteur pour que les gens puissent emprunter à des coûts très bas. Or nous ne pouvons faire ça.
Aujourd’hui, la Banque centrale Européenne, à cause de la crise économique dans la zone Euro, a abaissé son taux directeur jusqu’à 0.5%. Ce qui est l’un des taux historiquement les plus bas, pour essayer de faire repartir l’économie de leur zone. Donc, l’arme monétaire est extrêmement importante dans une politique économique. Si vous n’avez pas l’autonomie de décider de vos politiques monétaires, vous ne pouvez pas avoir l’autonomie de décider de vos politiques économiques.

Est-ce qu’il sera possible pour les pays de la zone franc de détenir leur propre monnaie ?

Aujourd’hui, nous suivons un processus au niveau de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour une monnaie unique. L’échéance est pour 2020. Nous pensons que si nous continuons à lutter, à faire comprendre aux dirigeants africains que c’est notre chance de pouvoir aller vers l’intégration, notre chance de pouvoir décider de nos propres politiques, ce projet aboutira. Nous nous battrons pour cela.

Cette monnaie sera-t-elle assez forte pour se placer dans le monde économique ou même concurrencer l’Euro ?

On ne veut même pas concurrencer l’Euro. Nous voulons avoir notre propre monnaie pour booster notre développement. Il y a quinze pays dans la zone Cedeao et, avant 2020, nous serons plus de 300 millions d’habitants. Nous sommes plus nombreux que l’Europe et les Etats-Unis. Nous avons des richesses immenses comme le pétrole, le gaz, les ressources agricoles, les phosphates, l’uranium et tout ce que vous pouvez imaginer. Si ces ressources-là sont bien gérées -parce qu’une monnaie s’adosse à l’économie du pays et que cette économie ce sont les ressources- donc, si nous utilisons bien nos ressources dans l’intérêt de nos peuples, notre monnaie sera une monnaie stable. Une monnaie que personne ne pourra attaquer.

Entretien réalisé par Fatou Sagar DIOP

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>