m4s0n501
La Francophonie économique prend date - LaGazette.sn La Francophonie économique prend date | LaGazette.sn

La Francophonie économique prend date

La Francophonie fut d’abord culturelle. Elle prit une dimension politique avec l’avènement de l’OIF. Au Sénégal, cette année, elle va endosser des habits neufs tenant au véritable poids démographique et donc économique des quelque 890 millions d’habitants des 57 pays membres (sans compter les 20 pays observateurs qui participent au XVème Sommet). Représentant 13 % du PIB mondial, la Francophonie c’est aussi 20 % des exportations, 19 % des importations et 22 % des terres arables et des réserves en eau potable, selon les données fournies à la presse. Ce qui avait motivé le Forum francophone des affaires, une rencontre typiquement B to B qui a balisé la voie.

Mais le Forum des 1er et 2 décembre dont l’organisation a été confiée à l’Apix, avec l’appui de la Chambre de commerce de Dakar (CCIAD), est parti pour être un véritable instrument devant faire du véhicule linguistique un outil de développement, à l’image du Commonwealth britannique dans l’espace anglophone. A cet effet, la directrice de la communication de l’Apix, les responsables des relations publiques, des investissements et du climat des affaires ont briefé une trentaine de journalistes devant relayer l’événement. Partie intégrante du sommet de Dakar, ce 1er Forum va réunir au centre de Diamniadio des décideurs (investisseurs institutionnels, acteurs de la finance privée, responsables gouvernementaux, détenteurs d’actifs privés, etc) autour du concept.

C’est en fait l’aboutissement des Rencontres Internationales de la Francophonie Economique (RIFE) tenues à Québec en mai 2008, puis en juillet 2012, avant que le sommet précédent au Congo n’invite l’OIF à « proposer une stratégie pour faire de la langue française un outil au service de l’économie ». Qui sera validé et adopté à Diamniadio. Parallèlement, une plateforme temporaire sera organisée dans la région naturelle du Sine Saloum, constituée des régions administratives de Kaolack, Fatick et Kaffrine. Il s’agira, dans le sillage de l’axe 1 du PSE qui encourage les entreprises à s’implanter hors de la capitale sénégalaise, de mettre en valeur les potentialités régionales afin cde promouvoir la valorisation des opportunités économiques qu’elle offre, notamment l’agriculture, la pêche artisanale, la production de sel, l’élevage, l’exploitation forestière et le tourisme.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>