RESTAURANT LA CASE DE KUBATA
Exotique !

lundi 2 mai 2011

Situé sur les allées Seydou Nourou Tall, le restaurant La Case de Kubata plonge son hôte dans un univers éclectique, avec ses couleurs chaudes. Résultat ? Une atmosphère branchée très animée associée a une cuisine délicieuse.

La case de Kubata exprime certes une cuisine de grand mère mais avec une personnalité audacieuse et séduisante. Seule la reconnaissance encore limitée du public ne fait peut être pas encore de lui un membre du cercle fermé des grands restaurants de la capitale. Car, côté saveurs, présentation, originalité, La case de kubata est probablement à la tête et à la pointe d’un vrai recommencement et d’une nouvelle génération de chefs qui œuvrent pour la reconnaissance des saveurs du terroir.

A partir des produits les plus nobles et souvent traditionnels, (caldou, thiofs grillés avec atieké) elle amène à des associations de goûts nouvelles, très savamment orchestrées, longuement étudiées d’où découlent des plats parfaitement exécutés : c’est inédit, précis et fort. Durant les deux services du menu, il n’y a pas eu une seule erreur de cuisson, pas une association de goûts contestable. On sent une créativité achevée, une rigueur irréprochable dans les accords, un respect des traditions culinaires, des produits et des terroirs. Le chef fera rougir certainement les mamies casamançaises qui savent concocter avec amour ce plat du sud du Sénégal. Ce Caldou soumis à notre palais est remarquable de justesse du goût, pas de gras, pas trop piquant. Le thiof grillé atteint son apothéose avec ce léger goût de fenouil dans les branchies.

Ce sentiment idéal, on l’éprouve très peu souvent. Le long d’un menu, on croise tout le temps le détail de trop, la prouesse « technique » incompréhensible, le plat fait par un chef pour des chefs, le nom du fruit qui n’endimanche un produit que parce qu’il sonne italien ou français, ou bien encore la même base servie deux fois parce qu’on n’a qu’un fond de veau pour dresser le poulet et le canard. Et c’est sans compter les erreurs et approximations : un poisson trop cuit, un ratage, qui laisse perplexe, une sauce chocolat trop sucrée ou un plat simplement pas au niveau du chef. Au cours d’un repas, cela arrive quasi systématiquement. Nous retiendrons aussi la richesse de la décoration, notamment grâce à sa palette de couleurs vives mêlant des tonalités orange et dorées du plus bel effet. Le ton est résolument moderne avec un soupçon d’influence asiatique, sans être complètement dépaysant pour autant. Le service est discret et accueillant, en un mot : efficace.

Aïssatou LAYE

Publicité
  Dans la même Rubrique :
Exotique !
Tendance !
L’Asie dans l’assiette
Désillusion !
Savoureuse !

Réagir à cet article

1 Message

  • Exotique !

    18 mai 2012 15:42, par employee kubata
    contre ce temoignage apres avoir longtemps bossé labas les plats st rates tt le temps et trop de retard pour la livraison des plats aux entreprises et le comble ds tt cela c’est la proprietaire Mme Bassine Tall ki ne paie pas ses employés à temps et surtt avec des salaires vraiment derisoires

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)