Accueil du site > Actualités > Culture > Vieux Savané et Baye Makébé Sarr auscultent le mouvement Y’en a (...)

Y en a marre : radioscopie d’une jeunesse insurgée, L’harmattan, 96 p.
Vieux Savané et Baye Makébé Sarr auscultent le mouvement Y’en a marre

vendredi 28 décembre 2012

On n’arrête pas la mer avec ses bras. Le président Abdoulaye Wade l’as appris à ses dépens avec l’irruption du mouvement Y’en a marre dans le débat politique. Telle une vague déferlante, le mouvement Y’en a marre a bousculé les hiérarchies et s’est adjugée une place de choix parmi les acteurs les plus influents du paysage politique. L’ouvrage Y’en a marre, radioscopie d’une jeunesse insurgée coécrit par Vieux Savané et Baye Makébé Sarr, deux journalistes observateurs privilégiés de la scène politique sénégalaise se propose de disséquer la mécanique de cette jeunesse révoltée. Dans un style fluide dépouillé de fioritures, les deux auteurs nous replongent dans l’univers et la genèse du mouvement avec en arrière-fond une situation économique catastrophique et un horizon sans lendemain pour cette armée de jeunes victimes de l’incurie des dirigeants.

Tout a commencé autour d’une conversation quelconque entre copains. « Les gars est-ce qu’on va rester les bras croisés ? », s’interroge l’un d’entre eux. Ils décident alors, à l’instar des imams de Guédiawaye, de « briser l’inertie, l’indifférence et l’inaction des Sénégalais ». De fil en aiguille, le mouvement, a porté la voix d’une majorité silencieuse apparemment blasée d’une élite politique prédatrice qui, l’impunité aidant, persiste de manière chronique dans des prévarications de toutes sortes. L’ouvrage nous entraine dans les méandres de ce mouvement de jeunes protestataires avec ses propres contradictions. Celles-ci vont, entre autres, des « limites organisationnelles » au choix peu judicieux des slogans tels que Nts, Nouveau type de Sénégalais. « On ne saurait créer un Nts par décret. Encore moins par volontarisme. A moins de basculer de basculer dans une certaine uniformisation totalitaire, ce dessein se construit et émerge dans un environnement qui rend possible son épanouissement », lit-on. Quant aux limites organisationnelles, elles tiennent au centralisme décisionnel. Réunis autour de ce qu’ils appellent le « noyau dur », les leaders refusent systématiquement d’admettre de nouvelles têtes. Un « paradoxe » aux yeux des auteurs puisque « la vocation d’un mouvement social est par essence inclusive ». Un sentiment largement partagé par un des « y en a maristes ». « Je n’accepte pas de rester à la périphérie pour exécuter les décisions d’une bande de copains », peste-t-il. Un coup de gueule qui met en évidence le manque de démocratie interne que le mouvement entend combattre dans la gestion de l’Etat.

Quel avenir pour Y en a marre ? Il se joue sur deux registres : rester sur l’option déjà proclamée de jouer le rôle d’alerte ou d’entrer en politique. L’ouvrage recommande que l’option de vigie soit conservée. Selon Vieux Savané et Baye Makébé Sarr « le mérite des initiateurs du mouvement est surtout d’avoir osé l’action ».

La restitution du contexte de morosité économique et de la lame de fond de la mal gouvernance, qui ont fait le lit de la popularité de l’initiative contestataire du mouvement Y’en a marre, semble avoir servi de fil conducteur tout au long de l’ouvrage.

Aliou NIANE

Publicité
  Dans la même Rubrique :
Vieux Savané et Baye Makébé Sarr auscultent le mouvement Y’en a marre
« Pour moi 2012 est la rectification de 62 »
Hommage au patriarche
Guelwar est parti rejoindre sembéne
Khouribga jauge le cinéma africain

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)