Accueil du site > Actualités > Sport > Adieu, le serviteur !

DECES DE L’EX-PRESIDENT DU BASKET, ALIOUNE BADARA DIAGNE
Adieu, le serviteur !

vendredi 28 décembre 2012

De loin, c’est un homme réservé, froid presque caché sous une armure en glace. De près, c’est un homme humble, ouvert, courtois, sobre. Un humaniste, un homme du monde, ouvert aux critiques. Alioune Badara Diagne savait écouter, discuter et taire ses sentiments. Il savait convaincre ses détracteurs à bout d’arguments. Rigoureux et près des textes, l’ex-président de la Fédération sénégalaise de basket et président de la Zone II a laissé le 24 novembre 2012 le monde sportif, de la balle orange et les socialistes en larmes. Il a rejoint sa dernière demeure, à Pout, commune qu’il a eu à diriger. Très fier de ses racines thiessoises, il se vantait souvent de retrouver son champ.

Fair-play dans l’adversité, Alioune Badara Diagne était cet homme dont on avait du mal à savoir dans quel camp il était. Sauf en politique où il affichait avec fierté sa carte socialiste. En sport, c’est sa neutralité qui demeurait son point fort. Il est resté cet administratif sans couleur après son départ de la présidence de la Fsbb. L’ex-directeur de cabinet de Abdoulaye Makhtar Diop, de 1988 à 1993 a un mental de résistant. Son palmarès en zigzag l’étaie. Il démarre en fanfare avec ses place de finalistes en 2005 avant de tomber sous les échecs de 2007. Une finale perdue à Dakar face aux Maliennes précipite son départ demandé par le collectif des basketteurs du Sénégal.

Au palmarès, Il est entré dans le basket à la porte de l’Asfo, mais en sort au zénith de la Zone II après quatre ans à la tête de la Fédération sénégalaise de basket-ball. Il raccroche avec la couronne de la Zone II à Praia 2012 avec les Lions.

Vice-champion d’Afrique en 2005 à Alger, Diagne amène les Lions dans le cercle des mondialistes de Japon. Mais l’affaire Abdourahmane Ndiaye « Adidas » vient ternir sa messe nipponne. Et son sauveur présumé à la Can 2007 de Luanda, Sam Vincent n’arrange pas son image. L’homme au verbe toujours correct, gère la crise sans gros mot. Il vit sa chute dans la dignité. Revient à ses anciens amours, retrouve les tribunes et savoure ses matches en toute quiétude. En 2011, l’ancien fonctionnaire du ministère de l’Economie et des Finances retrouve le sommet orange. Président de la Zone II, il a accompagné le Sénégal en Libye 2011 avec son leadership retrouvé à Dakar devant le Cap-Vert. Idem en 2012 où les Lions triomphent encore à Praia avec la qualification à l’Afrobasket Abidjan 2013. Depuis le jeudi 22 décembre, Alioune Badara Diagne, « le patron » est rentré de Caire, sans vie. Il a rendu son dernier souffle dans la capitale égyptienne, lors du congrès de la Fiba-Afrique. Et repose en paix à Pout. Adieu serviteur !

Boly BAH

Publicité
  Dans la même Rubrique :
Adieu, le serviteur !
Le temps des redressements
Hooliganisme au Sénégal
Rebond héroïque !
Niary Tally haut la Ligue, Casa-Sport, champion de la constance, et Hlm, héros de la Coupe nationale

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)