Accueil du site > Actualités > Santé > « Il faut interdire ou mettre une norme sur la composition des boissons (...)

ECLAIRAGE DE MOMAR NDAO, PRESIDENT DE L’ASCOSEN
« Il faut interdire ou mettre une norme sur la composition des boissons énergisantes »

mercredi 14 août 2013

Le consumériste Momar Ndao explique la dangerosité des boissons énergisantes, sur la santé. Il demande ainsi aux pouvoirs publics de réglementer certains éléments nocifs qui entrent dans la composition de ces breuvages.

Quel est le processus de contrôle des produits à la consommation au Sénégal ?

Il existe un laboratoire de contrôle au Ministère du commerce. Un produit exporté vers le Sénégal doit avoir une autorisation d’implantation du Ministère du Commerce, la Division de la consommation et de la répression de la fraude regarde l’échantillon et fait des analyses. Ce n’est qu’après cela que le produit est utilisé.

Qu’en est-il des boissons énergisantes ?

Ce sont des boissons dangereuses qui contiennent des produits tels que les gluclorolactones. Ce type de produits est assez dangereux pour qu’on évite son utilisation. Sa réaction n’est pas homogène. Elle est foudroyante pour certaines personnes. Ces boissons énergisantes contiennent aussi de la caféine. Ce mélange de caféine et de gluclorolactone est dangereux. Ces substances trompent l’esprit alors que le corps est fatigué. On déconseille l’utilisation de ces boissons, parce que les conséquences sont plus désastreuses, comparé au gain.

Donc vous prônez l’interdiction des boissons énergisantes ?

Oui ! Il faut interdire ou mettre une norme sur la composition de ces bois- sons énergisantes. Nous ne sommes pas obligés de légaliser les produits de synthèse. Selon OMS, un produit de synthèse doit être pur à 99% pour être autorisé à la consommation humaine, parce qu’a défaut, il y a des résidus de catalyse qui sont cancérigènes et muta- gènes. Un adage dit que « c’est la dose qui fait le poison ». A côté de la pureté, les quantités maximales contenues dans les produits doivent être fixées et calculées à partir des doses journalières admissibles.

La publicité de ces produits est-elle permise ?

C’est la loi 83-20 relative à la publicité qui doit être mise à jour. Cette loi a beaucoup de manquements qui ne sont pas traités de manière efficiente. Dans cette loi, les toilettages devaient per- mettre de mettre en considération les types de produits dangereux mis sur le marché. La loi est dépassée et beau- coup de nouvelles choses sont à revoir. Nous ne sommes pas d’accord pour la publicité. Nous pensons que le consommateur doit tout faire pour avoir une alimentation saine et une bonne hygiène de vie.

Que compte faire l’Ascosen pour protéger les consommateurs de ces « boissons dangereuses » ?

Notre doctrine est de mieux connaître pour mieux consommer et, notre première arme, c’est la sensibilisation du consommateur. Si personne n’achète un produit, personne ne va le vendre. C’est la méthode la plus efficace. Nous avons développé une approche de recherche sur l’ensemble des éléments scientifiques, permettant d’informer le plus exactement le consommateur. Et nous avons différents spécialistes dans différents domaines.

Propos recueillis Aminata Dème SATHIE (stagiaire)

Publicité
  Dans la même Rubrique :
« Il faut interdire ou mettre une norme sur la composition des boissons énergisantes »
« La vaccination à la naissance reste le problème à résoudre »
A consommer avec modération
« L’introduction d’un corps étranger peut être une source d’infection »
Cocktail explosif !

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)