Santé

2 juillet 2011, 15:49 | CHIFFRES STATIONNAIRES DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE
La longue marche vers les Omd

Les complications liées à la grossesse restent la première cause mondiale de décès et d’infirmité chez les femmes en âge de procréer. Avec à la clé des chiffres effarants. D’après des études de la Banque mondiale, les femmes des pays en développement ont moins de chance de recevoir rapidement les soins nécessaires et leurs risques de mourir de telles complications sont ainsi multipliés. Avec environ 1600 femmes qui meurent chaque jour en accouchant.
Confronté à une mortalité maternelle jugée trop élevée (...)




2 juillet 2011 | 15:46
PROGRAMME BAJENU GOX *

Belle vision communautaire !

Depuis janvier 2009, le Sénégal a initié le programme Bajenu Gox pour réduire la mortalité maternelle et néonatale, impulser le taux de fréquentation des services de santé afin d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. La Gazette s’est immiscée dans leur univers. Cité Bissap, (...)


13 décembre 2010 | 08:38
DIABETE AU SENEGAL

Fléau en expansion

Mauvaise alimentation, sédentarité, obésité…les facteurs de risque du diabète se multiplient et la maladie progresse aujourd’hui à une vitesse exponentielle au Sénégal. Le manque de diagnostic et de (...)


30 novembre 2010 | 11:47
DON DE SANG AU SENEGAL

Encore loin du compte !

Grace aux dons de sang anonymes et sécurisés, des milliers de personnes sont sauvés chaque année au Sénégal. Malgré la constante augmentation de donneurs, l’autosuffisance en produits sanguins est loin (...)


29 novembre 2010 | 12:44
ENTRETIEN AVEC LE PR SALIOU DIOP DIRECTEUR DU CENTRE NATIONAL DE TRANSFUSION SANGUINE (CNTS)

« On est dans une situation souvent déficitaire »

Qu’est ce qui explique l’augmentation des dons de sang ? Le premier phénomène est que les gens sont plus sensibilisés. si on fait une enquête dans la région de Dakar, on retrouve que plus de 90% des (...)


15 novembre 2010 | 13:38
CHANGEMENT DE STATUT DE LA POLYCLINIQUE DE DAKAR

Un avenir en... pointillés

En passe de devenir un établissement public de santé de niveau 1, l’Institut d’hygiène social de Dakar (Ihs) ex Polyclinique, regarde l’avenir entre espérance et incertitude. Retour sur les contours (...)


15 novembre 2010 | 10:10
PRISE EN CHARGE DU PALUDISME

Les parias de la gratuité des ACT

Faible capacité d’accueil, engorgement monstre, plateau technique très faible voire insignifiant, les centres de santé de proximité de certains quartiers de Dakar n’arrivent plus à faire face au flux (...)


0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 |...