Accueil du site > Actualités > Société > Penda Mbow fêtée par la Fondation Konrad Adenauer

PRIX JEAN-PAUL II POUR LA PAIX
Penda Mbow fêtée par la Fondation Konrad Adenauer

samedi 23 juillet 2011

Il ya des distinctions qui méritent une fête. Le Mouvement citoyen dont Penda Mbow en est un des leaders en est conscient. En quoi, en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer, ce mouvement a fêté le Pr Mbow.

Le Pr Penda Mbow vient, en effet, de rajouter à sa célébrité une nouvelle consécration. Historienne sénégalaise, elle a reçu le dimanche 22 mai le Prix Jean-Paul II. Cette distinction, décernée par le Vatican, lui a été remise par le nonce apostolique, Mgr Luis Mariano Montemayor.

Au cours de la cérémonie qui s’est déroulée à la Fondation Konrad Adenauer, une pluie de compliments et de témoignages s’est abattue sur le récipiendaire. « Quand nous avons appris que Penda a reçu le pris Jean Paul II de la Paix, nous étions comblés de joie. En effet, si quelqu’un mérite ce prix, c’est bien Penda », annonce la représentante adjointe de la Fondation Konrad Adenauer, Mme Ute G. Bocandé. Le modérateur de la cérémonie Souleymane Gomis abonde dans le même sens. Il voit en Mme Mbow un « esprit visionnaire, une militante de l’égalité et de la justice sociale ». « Ce prix représente beaucoup pour moi, a-t-elle ajouté. J’ai reçu beaucoup de prix, mais celui-là me va droit au cœur. C’est une invitation à persévérer, à continuer sur cette voie. Je pense qu’à travers ma modeste personne, ce sont des valeurs que nous partageons, que l’Église veut mettre en avant », alerte le Pr Mbow. En tout cas, le Nonce apostolique Mgr Luis Mariano Montemayor a laissé entendre que la paix n’est pas seulement l’absence de guerre, de violence, c’est un ordre social juste qui empêche la guerre et la violence. Parlant de la lauréate, Mgr Montemayor dira : « c’est un professeur d’université qui n’est pas resté dans la théorie. Elle répand la conscience civique dans les milieux sociaux les plus démunis ».

Le prix souligne l’importance du « dialogue interreligieux ». Et l’abbé Alphonse Seck de préciser : « Nous avons voulu donner des modèles à la jeunesse ». Mme Penda Mbow de se réjouir de l’estime que lui manifestent ses compatriotes chrétiens : « Ils me suivent, m’encouragent. Ils m’ont associée à beaucoup de choses. Il y a de nombreux échanges intellectuels entre nous. J’enseigne, dans une partie de mes activités à l’université, l’histoire de l’Église pendant la période médiévale ».

Elle s’est dit très contente d’être ainsi distinguée « parce que ce Prix porte le nom de Jean-Paul II, un pape de réformes », qu’elle « admire beaucoup pour son charisme, son influence dans les débats de son temps ».

Héroïne du Quotidien

« Ce que je vois c’est que c’est le dialogue entre les différentes confessions ainsi que la question de la citoyenneté que les autorités de l’Église ont voulu faire ressortir en distinguant ma modeste personne », a précisé Penda Mbow. En effet, trois jours après les manifestations contre le ticket présidentiel, les forces de l’ordre ont repris du service. La cohabitation entre les musulmans de Yoff Layène et un temple évangélique a viré au drame. Des jeunes ont tout simplement mis à sac un bar et le lieu de culte des protestants. Le gérant du bar, Mbaye Niang, ne comprend toujours pas cet acte de vandalisme et estime les dégâts à 30 millions non sans annoncer une plainte contre X. « Nous ne voulons plus que les témoins de Jéhovah détournent nos enfants. Nous ne voulons plus de temple ici à Yoff, encore moins de bar », a expliqué un jeune de Yoff. En effet, c’est très tôt que les jeunes de Yoff ont investi la rue. Ils se sont d’abord dirigés vers le lieu de culte des proptestants où ils ont tout saccagé. La violence contre les lieux de culte a surpris plus d’un. Alors qu’au Sénégal, « les chrétiens constituent une minorité agissante, qui joue un rôle fondamental dans la formation de l’élite intellectuelle, à travers les interventions de Caritas et dans d’autres domaines comme la santé », a souligné Mme Mbow. Autant dire que le prix tombe au bon moment. « Trust Africa l’a appelée Héroïne du Quotidien, et le terme n’est pas exagéré. Penda est une héroïne, un modèle pour la jeunesse du Sénégal, en tant que femme engagée, en tant que citoyenne qui œuvre inlassablement et avec toute son énergie pour sa société, pour les femmes, les hommes, les jeunes, les enfants », témoigne Mme Bocandé. Prenant la parole Mme Mbow a donné une idée de son attachement aux religions. « Je me suis mise sur les traces de Jésus au cours de son chemin de croix, j’ai visité des musées, des églises, des pyramides, des villes saintes, les 333 saints de Tombouctou, passé des nuits entières avec des mystiques », révèle Penda Mbow.

Hamidou SAGNA


  Dans la même Rubrique :
Un business cousu de fil blanc
Penda Mbow fêtée par la Fondation Konrad Adenauer
Lumière sur une « formidable escroquerie politique »
Bataille autour de 10 milliards
La stratégie du chaos

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)