Accueil du site > Actualités > Economie > L’équipe sortante crie haro sur le député Ameth Fall

DIVISION AU SEIN DE L’UNACOIS JAPPO
L’équipe sortante crie haro sur le député Ameth Fall

vendredi 1er juillet 2011

Après une première scission longue de 7 années, l’Unacois-Jappo se déchire 5 ans plus tard. L’équipe sortante incrimine la méthode cavalière du député libéral Ameth Fall Baraya et l’accuse de semer les graines de la division en violation des textes qui régissent l’organisation.

Les démons de la division ont eu une fois de plus raison de l’Unacois (Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal). L’organisation commerçante se fissure pour la deuxième fois de son histoire. A l’origine de cette scission, une initiative de Ahmet Fall Baraya, deuxième vice-président Chargé de la Promotion Des PME, de l’entreprenariat et du Financement des Entreprises. M. Fall a invoqué que le mandat du bureau sortant est arrivé à expiration. Pour Fall et compagnie le bureau n’a pas su renouveler les instances de base et la réunification de l’organisation. C’est ainsi qu’ils ont décidé de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour élire le nouveau président en la personne de Ameth Fall. Cette division ne semble pas provoquer l’émoi chez l’équipe sortante qui considère que l’acte posé par Ameth Fall est « nul et de nul effet » puisque « entaché d’innombrables irrégularités qui violent délibérément les textes qui organisent le fonctionnement interne de l’association ». Outré par l’attitude de Ameth Fall, le secrétaire aux relations extérieures, Serigne Dia Ndongo réitère que son acte est illégal au vu des statuts et règlement intérieur de l’organisation. Pour illustrer l’anachronisme de la décision il lance : « C’est comme qui dirait qu’on peut élire le président de l’Assemblée nationale avant l’élection des députés ». Autrement, dit M. Fall est tombé dans le même travers qu’il entend dénoncer car, ce sont des instances dont le mandat est expiré qui l’ont porté à la tête de l’Unacois. Qui plus est, l’élection du président outrepasse les prérogatives de l’assemblée générale. Elle reste l’instance suprême de l’association et comprend 380 délégués émanant de toutes les régions. D’après les statuts, « l’assemblée générale se réunit en session ordinaire, une fois par an, sur convocation de son président et en session extraordinaire, chaque fois que le comité directeur ou le 1/3 de ses membres en expriment le désir. » Elle est habilitée à approuver « les comptes de l’exercice clos, vote le budget de l’exercice suivant et procède, s’il y lieu, au renouvellement du comité directeur et de la commission de contrôle ». D’après l’équipe sortante, M. Fall a violé toutes ces procédures. Selon elle, au-delà de l’illégitimité des délégués qui ont porté Ameth Fall à la tête de l’autre camp, il se pose un problème de respect de la validité des procédures et des voix requises pour que les délibérations soient validées.

Ainsi, la résolution du comité directeur « au titre de sa mission d’organe d’administration de l’Unacois Jappo », a décidé d’exclure les sieurs Ameth Fall, et ses acolytes. C’est une décision du comité directeur le 28 mai 2011 au siège social de l’Unacois Jappo dans le cadre de « sa dernière réunion statutaire consacrée, entre autres, à la validation des renouvellements des organes de base et la fixation de l’Assemblée générale ordinaire ». Elle a été prise selon la même résolution « des faits graves qualifiés de trahison dont les sieurs Ameth Fall et compagnie sont l’auteur pour avoir tenté de mettre en danger l’unité retrouvée de l’Unacois Jappo, de saper son image et d’hypothéquer ses intérêts en outrepassant ses procédures légales de convocation d’Assemblée générale et d’élections des principaux organes ».

Sur la foi de ces accusations, le comité directeur « interdit formellement à ces personnes précitées d’user du nom de l’Unacois Jappo et d’agir à son compte au Sénégal et partout ailleurs ». Il interdit également « à toute personne non détentrice d’un mandat de section, ou d’un mandat national de parler et d’agir au nom de l’Unacois Jappo ». Nos nombreuses sollicitations pour faire réagir, M. Fall sur toutes ces questions n’ont pas été concluantes. Parmi celles-ci, l’interdiction des textes de cumuler des fonctions politiques avec des fonctions de direction. En effet, l’article 5 du règlement intérieur établit une incompatibilité entre toute fonction politique et certaines positions au sein de l’association. Il stipule clairement que « les fonctions de Président, de Secrétaire Général, de Présidente du mouvement national des femmes, de Président du mouvement national des jeunes de l’association sont incompatibles avec toutes autres fonctions politiques de direction ». Or M. Fall est député à l’Assemblée nationale et membre du Parti démocratique sénégalais. Toutefois, précise l’article, « ces fonctions ne s’opposent pas à l’occupation de poste de responsabilité dans une structure privée économique ayant un but lucratif conformément à l’esprit et à la lettre des statuts de l’association ».

Ameth Fall peut se prévaloir tout de même du soutien de plusieurs anciens présidents de l’Unacois. En plus du représentant du ministre du commerce, M. Abdoulaye Diagne, M. Dame Ndiaye qui est l’actuel-vice président de la chambre de commerce de Dakar ; ainsi que Moustapha Sakho et Moustapha Diop tous des anciens présidents ont apporté leur soutien à Ameth Fall qu’ils considèrent comme le candidat de l’unité. D’où le rappel de la résolution du 28 mai qui, sur un ton polémique, leur demande de rester en dehors de cette affaire. « Le comité directeur recommande à l’ensemble des anciens présidents qui ont fait leur temps, et qui sont dépassés par les problématiques socio économiques actuelles de s’interférer dans le fonctionnement interne de l’Unancois jappo et de se tenir à l’écart », lit-on dans la résolution. Elle ajoute : « Le comité directeur se félicite de la maturité exprimée par les opérateurs économiques membres, face à la tentative de déstabilisation et de désorientation de l’Unacois Jappo orchestrée par Ameth Fall et ses acolytes, soutenus par les anciens présidents reconvertis dans la politique politicienne. » Pape seck, secrétaire élu du comité directeur, relève, en outre, que « toutes les sections régionales ont pris position, excepté Ziguinchor » pour exprimer leur désapprobation de l’acte de Ameth Fall. « Et cela se comprend parce qu’à Ziguinchor, il n’y avait pas encore de section Unacois Jappo », poursuit-il.

M. Seck dit, par ailleurs, ne pas être surpris par la décision de Fall : « C’est un processus qu’il a enclenché depuis 6 mois en faisant circuler des rumeurs que le candidat actuel ne serait pas candidat à sa propre succession ». Il confie que même le président du Confération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes), Mansour kama, le président de la Chambre de commerce, Mamadou Lamine Niang et le président de Groupements économiques du Sénégal, Djim Momar kébé, avaient joué les bons offices pour « le ramener à la raison pour lui faire comprendre que son initiative était dangereuse et qu’elle ne s’inscrivait pas en droite ligne des textes qui régissent le fonctionnement de l’Unacois ». Ils lui ont fait comprendre « qu’il fallait se battre à l’intérieur de l’Unacois au lieu de faire un forcing ».

M. Seck fait remarquer « qu’il a fait ce qu’il a toujours fait en donnant son engagement à tous qu’il allait arrêter le processus et favoriser une concertation en interne. » Et d’ajouter : « C’est en ce moment qu’il a cru nous surprendre en faisant circuler des communiqués une semaine après pour convoquer. » Il refuse de croire que c’est une machination du pouvoir politique en place.

Après Sept ans de scission, les deux camps avaient scellé la réunification en 2006 en instituant Unacois Jappo. En attendant une réconciliation éventuelle, le camp de l’actuel président, Idy Thiam, renseigne que le renouvellement des instances de base sont en cours en vue de l’assemblée générale fixée à la date du 16 juillet prochain à Dakar pour renouveler les mandats des organes de l’association.

Aliou NIANE


  Dans la même Rubrique :
Une nouvelle industrialisation est possible, selon la Cnuced
L’Etat du Sénégal accorde une concession intégrale de 30 ans à la SDE
Les Sénégalais indésirables en Mauritanie
Cent ans et des ambitions
L’équipe sortante crie haro sur le député Ameth Fall

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)