Accueil du site > Actualités > Santé > La longue marche vers les Omd

CHIFFRES STATIONNAIRES DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE
La longue marche vers les Omd

samedi 2 juillet 2011

Les complications liées à la grossesse restent la première cause mondiale de décès et d’infirmité chez les femmes en âge de procréer. Avec à la clé des chiffres effarants. D’après des études de la Banque mondiale, les femmes des pays en développement ont moins de chance de recevoir rapidement les soins nécessaires et leurs risques de mourir de telles complications sont ainsi multipliés. Avec environ 1600 femmes qui meurent chaque jour en accouchant.

Confronté à une mortalité maternelle jugée trop élevée (510/100.000 naissances vivantes en 1992), le Sénégal a alors progressivement mis en place des stratégies de lutte contre le fléau. Mais hélas, les résultats escomptés ne sont toujours pas visibles. Déjà en 1992, l’enquête démographique nationale montrait une très faible couverture des besoins en interventions obstétricales majeures. Soit des taux de césariennes variant de 0,2% à Tambacounda à 1,2% à Dakar, en moyenne 0,66% et une létalité des femmes césarisées de 4,7%. Une situation, qui selon les praticiens, était principalement imputable au manque d’infrastructures et de ressources humaines. Pour corriger de telles insuffisances, certaines mesures ont ainsi vu le jour en 2000 à l’instar des Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence (SONU). Ce, en vue de former les infirmiers pour une meilleure prise en charge des activités de césarienne, ventouse, forceps, intervention pour grossesse extra-utérine, soins post-avortements…

A l’arrivée, l’Enquête Démographique et de Santé 2005 a révélé une baisse significative de la mortalité maternelle (401/100.000 naissances vivantes). Certes, des progrès ont été accomplis mais ils ne sont pas à la hauteur des espérances. Car, à ce rythme de décroissance, la mortalité maternelle atteindra environ 346 en 2015, ce qui est loin de l’objectif fixé dans la feuille de route nationale pour accélérer la réduction de la mortalité maternelle et néonatale (objectif de 200) et encore plus loin des Objectifs du Millénaire pour le Développement (baisse de ¾ de la mortalité de 1990, soit 127 pour 100.000 naissances vivantes).

Gratuité des césariennes : la grande éclaircie

Avec la décision de rendre gratuits, pour la population, les accouchements et les césariennes depuis début 2005, les autorités sanitaires du Sénégal ont franchi un pas très important dans la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Cette politique de gratuité qui a pour objet de réduire les obstacles financiers, d’améliorer l’accessibilité aux services de soins maternels et d’augmenter ainsi le nombre d’accouchements faits dans des structures sanitaires, devrait réduire le nombre de décès maternels et périnatals. Les autorités ont promis l’extension de la gratuité des accouchements et des césariennes aux femmes enceintes des départements de Pikine, de Guédiawaye et de Rufisque à compter du 1er mars 2011. Une autre importante mesure en vue de permettre au Sénégal d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) dans le domaine de la Santé de la reproduction en particulier. Seul hic : la demande dans la banlieue dakaroise est très forte et les structures en question n’ont pas la capacité d’accueil requise. Pis, le déficit en moyens matériels et humains, risque de plomber la bonne mise en œuvre de la gratuité. Réticence ou difficultés dans l’application ? A ce jour, aucune des structures concernées ne pratique encore cette gratuité alors que le démarrage était prévu il y a trois mois.

Papa Adama TOURE


  Dans la même Rubrique :
La longue marche vers les Omd
Belle vision communautaire !
Le drame persiste
Les Accords de la discorde
Calvaire insoutenable

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)