Accueil du site > Actualités > Culture > Zoulous, xhosa, ndebele font danser le monde

AFRIQUE DU SUD TERRE DE MUSIQUES
Zoulous, xhosa, ndebele font danser le monde

samedi 18 juin 2011

L’Afrique du Sud offre ses palettes musicales qui ont fini de s’imposer sur toutes les scènes du monde. De Myriam Makéba la diva disparue il y a deux ans à Hugh Masekela et Abdullah Ibrahim, c’est un melting pot musical aux sonorités puissantes reprises aujourd’hui par les plus grandes voix de la musique moderne. Tour d’horizon des musiques sud africaines et de leurs grands interprètes.

Mbaqanga

Parmi les nombreux styles qui fleurissent en Afrique du Sud, reflets de la diversité ethnique qui règne, se détache le mbaqanga, mélange urbain des styles vocaux traditionnels et des influences instrumentales blanches. Enoch Sontonga est au début du XXe siècle le précurseur du genre. Par la suite, sur le marabi, créé au cours des années 20 dans les ghettos, vient se greffer l’utilisation de la guitare et du banjo, puis du pennywhistle, flûte droite métallique.Spokes Mashiyane est le plus brillant instrumentiste du kwela avant de se tourner vers le saxophone, donnant naissance, avec l’ajout d’instruments électriques, au mbaqanga proprement dit. West Nkosi, Joseph Makwela, Mahlathini and the Mahotella Queens, The Boyoyo Boys, Izintombi Zezi Manje Manje ont été ou sont encore les principaux interprètes de mbaqanga. Inclassables enfin sont Mzwakhe Mbuli, légendaire chanteur militant de la lutte contre l’apartheid, et Madosini, chanteuse qui connaît une carrière à éclipses et vient de faire un retour remarqué.

Zoulou

Les Zoulous ont développé un style vocal unique, reconnaissable entre tous, polyphonie d’une richesse inouïe. Dès les années 30, Reuben Clauza enrichit le style vocal traditionnel d’apports américains. Le groupe Ladysmith Black Mambazo en est aujourd’hui le représentant le plus connu, en particulier grâce à sa participation à l’album Graceland de Paul Simon (1986), qui vaut à ce dernier un regain de popularité et aux polyphonies zouloues une reconnaissance internationale. Sur cette base vocale a cappella se greffe l’utilisation de la guitare pour donner le style Zulu traditional, ou masqanda. John Bhengu est le père fondateur de ce genre aujourd’hui incarné par Skeleton, Nothembi ou Phuzekhemisi. Busi Mhlongo, longtemps chanteuse de jazz, revient aux sources du masqanda. Influences américaines Dans les années 60, la soul music des Noirs américains a un fort impact en Afrique du Sud comme sur le reste du continent. Les Soul Brothers se situent au carrefour du mbaqanga et de ces influences américaines. Mort très jeune, Mpharanyana fut sans doute le plus grand interprète de cette soul sudafricaine, accompagné parfois par Ray Phiri, que l’on retrouvera des années plus tard aux côtés de Paul Simon. The Movers se situent à mi-chemin de la soul et du jazz. Sipho Mabuse pousse la synthèse entre mbaqanga et soul à son sommet. D’autre part, le rock a une influence sur de nombreux musiciens, le plus connu étant Johnny Clegg, le Zoulou blanc.

Une grande école de jazz

L’Afrique du Sud est traditionnellement une terre de jazz, forme d’affirmation de la négritude de sa population. Quelques grandes figures illustrent cette tendance, qui n’ont pas peu contribué à mettre le pays sur la carte des musiques du monde : Miriam Makeba, la diva qui acquiert une dimension internationale dès les années 60, héritière d’une longue tradition de chanteuses de jazz sud-africaines ; Hugh Masekela et Abdullah Ibrahim (l’ex-Dollar Brand), trompettiste et pianiste, sont les deux plus grands instrumentistes, mondialement reconnus, qu’a produits le pays. Derrière leurs compositions se dessine la richesse des musiques traditionnelles sud-africaines.

Nouvelles musiques sud-africaines : sur les traces du prophète Marley. Parallèlement aux musiques traditionnelles ou fondées sur la tradition, se développent en Afrique du Sud des styles directement influencés par des apports extérieurs, reggae, disco, ou rap. Le reggae a une influence prépondérante sur toutes les musiques d’Afrique, et l’Afrique du Sud ne fait pas exception à cette règle.

Lucky Dube, venu du mbaqanga, se convertit au reggae au début des années 80 – la venue deBob Marley en 1980, pour célébrer l’indépendance du Zimbabwe, a eu un impact considérable. Un style influencé par le disco et la pop anglo-saxonne voit le jour à la même époque : le bubblegum. La tradition vocale y est présente, mais guitares et cuivres sont remplacés par des nappes de synthétiseurs, et la richesse des percussions par des boîtes à rythme. Dan Tshanda,Sello « Chicco » Twala et sa protégée Yvonne Chaka Chaka sont les premiers faiseurs de tubes du bubblegum.

Dans la décennie suivante, Brenda Fassie, Jabu Khanyile et Ringo prennent la relève, jusqu’au déclin sans doute irrémédiable de ce style, qui intervient au milieu des années 90. L’invasion du rap, l’influence du hip-hop remplace alors celle du disco. Rap, ragga, deviennent les références de la jeunesse, donnant naissance au kwaito, le hip-hop sud-africain. Trompies, S’bu, Arthur, Boom Shaka, M’du, Bongo Maffin, Zola, Unathi, Mzekezeke, Brigz, Ma Willies sont les principaux représentants de ce courant. En 1998, la mort prématurée de Makhendlas fait de lui une légende. Prophets Of Da City sont pour leur part plus proches des influences américaines que de leurs racines.

Avec Mondomusique


  Dans la même Rubrique :
Soly Cissé, l’esprit du contraire
Ndary Lo pense avec ses yeux
La dérision : un remède au désastre de notre temps
Zoulous, xhosa, ndebele font danser le monde
Les doigts pinceaux de Cheikh Diagne

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)