Accueil du site > Actualités > Sport > Si près du but, si loin de la qualité !

LE SENEGAL DECROCHE LE NUL AU CAMEROUN (0-0)LE SENEGAL DECROCHE LE NUL AU CAMEROUN (0-0)
Si près du but, si loin de la qualité !

jeudi 9 juin 2011

Le Sénégal a consolidé sa première place au prix d’un point précieux ramené de Yaoundé, l’enfer camerounais. Les Lions ont déjà un pied à la Can 2012 au moment. Le Cameroun de Samuel Eto’o s’en éloigne.

Le Botswana (17 points, +5) et la Côte d’Ivoire (12 points, +9) sont dans le train qui mène à la Can 2012. Elles attendent avec impatience la cinquième journée pour connaître leurs compagnons. Le Sénégal (1er, 10 points +9) est de ce lot. Son match nul et vierge contre le Cameroun (3e, 5pts) à Yaoundé lors de la quatrième journée a un goût de victoire. Les Lions de la Téranga s’approchent du bonheur pendant que son adversaire camerounais est presque éliminé de la Coupe d’Afrique qui se jouera sous son nez, au Gabon et en Guinée Equatoriale, ses proches voisins.

Mais d’ici là, Amara Traoré a un vaste chantier qui l’attend. Le coach national du Sénégal, expulsé à Yaoundé, n’a pas inquiété le Lion indomptable. Il doit résorber le gap de jeu brinquebalant. Sur le papier, le Sénégal présente des individualités talentueuses. Mais sur le terrain de la pratique camerounaise, les Lions se sont révélés peu percutants et sans grandes initiatives offensives. Passé l’éclair de Demba Bâ lors de l’aller à Dakar, Yaoundé a confirmé les failles d’une équipe dont les bons résultats éclipsent encore les tares. Sur les 180 minutes, les Lions n’ont inquiété les indomptables que moins d’une heure : environ 45 mn à Dakar et 15 à Yaoundé.

Le Sénégal sans jeu

Comme à Dakar, les Camerounais ont été les maîtres de la balle. Malmenés, les Lions consolident leur leadership dans le groupe E et continuent de traîner ses manquements : une animation du jeu et des lignes offensives et médianes toujours à la traîne. La pléiade offensive se résout au silence faute d’une mayonnaise qui tarde à prendre forme. Papiss Demba Cissé, Moussa Sow et Mamadou Niang surfent encore dans le désert. Les artificiers n’ont pas fait résonner le stade Ahmadou Ahidjo. Et encore, le Sénégal cherche son génie éclaireur des soirées moroses. Cette étoile offensive qui peut briller même en pleine tempête. Ni Moussa Sow, ni Papiss Demba Cissé n’ont éclairé les scènes dakaroise (26 mars) et yaoundaise (4 juin). Amara Traoré avoue même l’incapacité de ses joueurs face à la presse : « nous avons perdu très vite les ballons récupérés. »

Pour le moment la défense reste solide. Le reflet des Lions est bicéphale : vigilant derrière mais dormeur devant. Au passage, l’arbitre, Carvalho Helder a joué une partition fort indomptable en distribuant six cartons aux sénégalais dont trois rouges (le sélectionneur national, Amara Traoré, Lamine Sané et Issiar Dia). L’angolais est vaincu par la barre transversale et Bouna Coundoul. Amara Traoré jubile : « je suis fier de mes joueurs » analysant le mental de ses garçons.

Pourtant, sur le plan psychologique, les nerfs camerounais ont été plus résistants. Nos valeureux Gaïndé ont abdiqué face à l’arbitraire arbitral. Seul Bouna Coundoul, le gardien de but sénégalais a tenu bon. Il a résisté jusqu’au bout. Emmenant même la star, Samuel Eto’o à buter sur la barre transversale et à rater le pénalty de la 87e minute ! L’avenir s’assombrit pour Eto’o et les Lions indomptables.

Cameroun et Egypte éliminés

Troisième du groupe E, même un hypothétique meilleur deuxième lui échappe au vu de la bataille à mort qui se mène dans les groupes où aucune équipe ne s’est proprement détachée. Le Maroc (7 pts, +4) et la République centrafricaine (7 pts, +2) comptabilisent le même nombre de points dans le groupe D. Idem dans le groupe I où le Ghana (10 points, +8) et le Soudan (10 pts,+5) se tiennent la main. La Tunisie (10 pts,+6) et le Malawi (10 pts, +5), du groupe K, assurés d’une deuxième place dans ce groupe à 5, se tiennent à la corde. Tragique destin pour un Cameroun qui a manqué de rebondir depuis son flop du mondial 2010. Double champion d’Afrique en 2000 et 2002, le Cameroun a connu une courbe qui fléchissait dangereusement sur le mauvais sens. Mascotte de la Confédération africaine de football, se coltinant sur les terrains africains et mondiaux en 1998, 2000, 2002, 2006 et 2010, les Lions indomptables ont atteint le fond en Afrique du Sud. Chose inédite depuis 1994, le Cameroun va rater la Can. L’Egypte, double champion d’Afrique en titre va aussi manquer à l’appel 2012.

Bouna, héros national

Pendant ce temps-là, le Sénégal est quasi-qualifié à la Can 2012. Et sonne l’heure de l’ex-doublure de Tony Sylva, le portier des New York Red Bulls, Bouna Coundoul. Avec sa belle prestation face au Cameroun, il devrait reléguer Khadim Ndiaye, jusque-là numéro un des gardiens de but sous l’ère Amara au second plan et s’introniser Roi de la Cage. Décisif devant l’international Eto’o à la 65e, 69e et 70e minute, Bouna Coundoul devrait insuffler cette hargne à ses pairs lors des prochaines sorties sénégalaises. Inébranlable et efficace, sa classe a parlé là où on ne le pensait pas. Le gardien a noyé les artificiers.

Bouna Coundoul, c’est le héros national. La botte secrète du coach national, Amara Traoré de cette quatrième journée de qualification de la Can Guinée-Equatoriale 2012, s’est révélé une pièce précieuse pour le Sénégal à Yaoundé. A lui seul, il a offert le point qui fait passer le Sénégal à un pied de Libreville et Malabo. Le Sénégal reste invincible dans ces éliminatoires Can 2012. Quatre matches, trois victoires et un nul.

Boly BAH


  Dans la même Rubrique :
Les défis d’Alain Weisz
« On n’est professionnel ni dans la gestion, ni dans l’organisation »
Si près du but, si loin de la qualité !
Le Sénégal, une équipe bancale
Rendez-vous avec le bonheur

Réagir à cet article

2 Messages de forum

  • Merci pour votre analyse objective du résumé des matchs aller-retour Sénégal-Cameroun. Nos joueurs ont vraiment manqué de mordant. Ils n’ont pas eu ce mental de fer, complément indispensable de leur talent avéré. Amara doit travailler dans ce domaine pour bonifier son équipe. Le jour où nos joueurs auront fortifié leur mental, nous serons dans l’antre de la gotha du foot.

    Répondre à ce message

  • Si près du but, si loin de la qualité !

    28 juin 2011 06:58, par Moussa diop.kolda.
    Je salue vraiment bien la pertinence de votre analyse.Le senegal gagne,mais ne convainc personne, malgré la grande valeur de nos joueurs.IL FAUT AVOIR LE COURAGE DE DIRE QUE L’EQUIPE N’A PAS L’ENTRAÎNEUR QU’ELLE MÉRITE. Amara a été parachute et il a montre toutes ses carences.La fédération doit réagir avant qu’il ne soit tard.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)