Accueil du site > Actualités > Sport > Le grand tournant !

CAMEROUN-SENEGAL DU 4 JUIN
Le grand tournant !

vendredi 3 juin 2011

Le Sénégal, leader du groupe E des éliminatoires de la Can 2012, Gabon-Guinée Equatoriale (du 21 janvier au 12 février 2012), joue sa qualification à Yaoundé contre le Cameroun mal classé (3e), samedi à 14h Gmt.

Yaoundé, c’est un piège de Lions. Car, le résultat de ce deuxième duel de Lions, Cameroun-Sénégal au stade Ahmadou Ahidjo, ne laissera aucune tanière indemne. La vie et la gloire tendent les bras au Sénégal en cas de victoire. Le sursis ou la mort guettent le Cameroun très mal en point dans ce groupe E et condamné à une victoire pour survivre en Afrique. Cameroun-Sénégal du 4 juin, la grande attraction de la quatrième journée des éliminatoires de la Can 2012, Gabon-Guinée Equatoriale prévue du 21 janvier au 12 février 2012, est un match à multiples enjeux. Un tournant décisif !

Cameroun-Sénégal, c’est d’abord une redistribution des rôles africains. Le Sénégal en reconstruction a imprimé sa marque lors des phases-aller du groupe E. Le Lion de la Téranga 1er, 9 points +10) caracole en tête tandis que l’indomptable (3e,+4) est dans une position inconfortable et joue sa survie sur la scène continentale. Une défaite lui fermera les portes d’entrée de la Can 2012.

Cameroun-Sénégal, c’est aussi l’évaluation de la fondation Sénégal. Est-il si résistible qu’on le décrit ? En tout cas, la bataille du stade Ahmadou Ahidjo prend une allure de tempête pour les deux équipes. Elle peut se transformer en tsunami pour les Lions indomptables ou en retour sur terre pour le Lion de la Téranga en cas de révolte camerounaise. Les Camerounais sont tout simplement condamnés à la victoire pour continuer d’entretenir la flamme ou l’illusion d’une qualification à Gabon et Guinée Equatoriale 2012. Un rêve ! Les nouvelles sénégalaises sont rassurantes. Amara Traoré, le sélectionneur national qui effectue la revue de son équipe, étale les charmes de sa défense. Il informe :« on n’a pas de gros soucis en défense ». Traoré a certes perdu son leader moral, Omar Daf, mais s’extasie de sa nouvelle paire axiale, Souleymane Diawara - Kader Mangane. « Ce sont des joueurs intelligents, avec quelque séances d’entraînement ils vont retrouver les automatismes. Ils ont joué ensemble contre la Grèce et l’Angola », rassure–t-il. Outre, ses monstres défensifs, il a renforcé les briques du mur défensif en y insérant les jeunes recrues, Lamine Gassama et Modou Kara Mbodj, symboles de la relève de la maison sénégalaise. Lors de la publication de la liste des 24 envoyés spéciaux, l’ex-coach de la Linguère exultait de bonheur devant ses nouvelles perles : « nous avons fini la fondation, maintenant, il nous faut de bonnes briques pour maintenir le chantier de la reconstruction ».

Contre le Cameroun, le Sénégal joue sans son leader moral mais garde ses individualités offensives. « On a de la chance d’avoir des garçons qui ont l’instinct de buteur », s’extasie Amara Traoré. En guest-star, le stade Ahmadou Ahidjo va installer le meilleur canonnier du championnat de France, Moussa Sow (25 buts) et champion de France 2011 avec Lille. La tête de file de l’attaque sénégalaise s’accompagne d’autres renards européens, Papis Demba Cissé, Dame Ndoye, meilleur buteur du championnat de Danemark et enfin Mamadou Niang auteur de 15 buts avec les Turcs de Fenerbaçhe. Voilà que démarre le show des déclarations d’avant-match. Mamadou Diamé qui va défendre pour la deuxième fois les couleurs sénégalaises monte sur le podium et entonne le refrain : « On est prêt à apporter la victoire au peuple sénégalais. » En écho, l’attaquant de Fribourgs, Papis Demba Cissé (22 buts) resserre les rangs : « L’objectif est d’aller chercher les points de la qualification. On s’entend bien en attaque et c’est notre force ». Enfin le leader vocal du groupe Sénégal, Mamadou Niang, le capitaine des Lions, lit les dernières paroles du single Cameroun-Sénégal en recadrant ses choristes : « On va travailler davantage et rester concentrés, parce que le match se fera sur terrain hostile. » De plus, cela fait une éternité que le Cameroun n’a plus perdu sur ses terres. Ce record remonte à « 1972 », renseigne Patrick Mboma, ex-attaquant des Lions indomptables et ballon d’or africain en 2000. Mais, les records sont faits pour être battus !

Boly BAH


  Dans la même Rubrique :
Les défis d’Alain Weisz
« On n’est professionnel ni dans la gestion, ni dans l’organisation »
Si près du but, si loin de la qualité !
Le Sénégal, une équipe bancale
Rendez-vous avec le bonheur

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)