Accueil du site > Reportages > Social > Les 50 mégawatts introuvables

PROMESSE DE RENFORCEMENT DE LA PUISSANCE DU CAP DES BICHES POUR FIN AVRIL
Les 50 mégawatts introuvables

samedi 4 juin 2011

Le 03 avril 2011, le président de la République, dans son adresse à la Nation, avait promis de résoudre la question des délestages en fin avril. Près de deux mois après… l’obscurité demeure !

C’est une nouvelle promesse non tenue du président de la République. Pour répondre aux préoccupations des Sénégalais, Abdoulaye Wade prévoyait, la fin des coupures intempestives d’électricité dans les plus brefs délais. Fin avril dernier, la date annoncée (fin avril 2011), avait-t-elle cependant été raisonnable ? Non vraisemblablement ! La situation semble s’être dégradée au regard des récurrentes coupures qui ont repris de plus belle et continuent d’importuner le commun des Sénégalais. En effet, évoquant la crise énergétique que traverse le pays, le président de la République annonçait la mise en service de 50 mégawatts à la centrale du Cap des Biches en fin avril et 100 mégawatts en août à Kounoune pour améliorer progressivement la fourniture d’électricité du pays. A en croire de bonnes sources, cette promesse du chef de l’Etat ne peut pas être respectée.

Quelques jours après la date avancée, les discussions entre la direction de la Senelec et les syndicats, sur la question, sont toujours en cours. Mais sans qu’il ne soit question d’espérer l’arrêt des délestages avant la fin du mois de juin, au plus tôt. « Il y a eu une réunion le 15 avril dernier entre la direction et les syndicalistes. Mais c’est impossible. Cela ne peut pas être effectif pour fin avril ni pour fin mai. C’est la raison pour laquelle, cette promesse de mise en service des 50 mégawatts, a été portée pour fin juin au plus tôt. C’est le Directeur lui-même qui a donné l’information, ce jour- là », renseigne un responsable de la sous-section du Sutelec.

En effet, lorsqu’il annonçait ce renforcement de l’approvisionnement en électricité, le président indiquait que « les capacités seront renforcées par des centrales conteneurisées et des barges à installation rapide, dont les dossiers d’appel d’offres sont déjà finalisés. Et que la Senelec conduit actuellement des négociations avec des investisseurs intéressés par l’installation de centrales éoliennes à Taïba Ndiaye et Saint-Louis pour une puissance totale de 140 mégawatts. Une centrale solaire de 7,5 mégawatts à Ziguinchor et une autre à biomasse à Ross-Béthio pour 300 mégawatts ».

Certes, il parait opportun d’apporter une solution au Cap des Biches qui représente 45% des capacités de production de la Senelec. Seulement, comme l’indiquait récemment un syndicaliste du Sutelec « Depuis le début de l’alternance, aucun investissement important n’a été fait au niveau du Cap des Biches ». Conséquence : les deux centrales C3 et C4 (5 groupes par unité) produisaient chacune 30 méga watts. Mais, à cause du manque d’entretien et de l’état de dégradation très avancée de ces deux centrales, il est arrivé qu’il soit même impossible de sortir 15 méga watts pour l’ensemble. Comme pour dire que le déficit en électricité reste entier à cause d’une mauvaise gestion des anciennes centrales.

Pour rappel, depuis le début de l’alternance, le volume des investissements à la Senelec a été estimé à 803 milliards FCfa. Rien que le programme d’investissement avait nécessité 174 milliards FCfa durant l’année 2007, ainsi que celui de 520 milliards devant couvrir la période 2008-2015 et le plan de redressement économique et financier de 109 milliards de l’intervalle 2007-2009. Le tout ayant porté la somme à plus de 800 milliards FCfa. S’y ajoute, le Plan Takkal-dernière trouvaille en date- qui devrait également engloutir 650 milliards Cfa. Aujourd’hui, malgré tous ces montants injectés en plus de l’installation de nouvelles unités et des projets d’extension du réseau basse et moyen tension de Dakar, les délestages perdurent et les délais pour y mettre fin toujours renvoyés aux calendes grecques.

Papa Adama TOURÉ


  Dans la même Rubrique :
« Les autorités de Sénégal Airlines n’ont pas fait de la sécurité et de la sûreté un impératif »
Bodiel Thiam, pris en otage
Les images qui accablent la Police
L’absence de consultation décriée
L’Etat se plie à la volonté des populations

Réagir à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)