Editorial

5 août 2011, 14:42 |
Combat à mort !

C’est désormais un combat à mort entre Abdoulaye Wade et son opposition qui s‘est considérablement élargie à beaucoup d’organisations de la société civile, à des structures non politiques et à de simples citoyens n’appartenant à aucune obédience politique connue. Ce combat, même féroce, doit rester loyal. En toutes circonstances et en tout moment !
De nombreux citoyens sénégalais, pour ne pas dire une majorité écrasante des populations de ce pays, déterminés à en finir avec le Chef de l’Etat, ont manifesté (...)




2 août 2011 | 14:22

Eloge de la tortuosité

Le Président Wade se dit disposé à des élections anticipées si tel devait être le souhait de l’opposition. Il se garde bien de préciser que pour rendre cela possible, il devra au préalable, démissionner et céder son fauteuil à Pape Diop, président du Sénat, nommé et non élu. Avec tous les risques y (...)


Articles les plus récents
23 juillet 2011 | 16:19

Une grosse farce !

Abdoulaye Wade a écrit le 5 juillet 2011 au président Idriss Deby du Tchad, pour l‘informer qu’il lui renverra, dès le lundi 10 juillet, par un vol spécial, l’ancien président Hissène Habré. Ce dernier (...)


18 juillet 2011 | 15:29

Avant que la plaine ne s’embrase

Le Président Abdoulaye Wade sera-t-il ou non candidat à un troisième mandat ? S’il devait être sollicité, le Conseil constitutionnel saura-t-il ou non prendre ses responsabilités, en invalidant une (...)


9 juillet 2011 | 16:11

Il faut achever le monstre

Des militants supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) ont encore frappé dans la région de Ziguinchor. C’était la semaine dernière dans la nuit du vendredi au (...)


6 juillet 2011 | 20:05

“Monstruosité démocratique”

Le président Abdoulaye Wade serait-il « fatigué et usé » ? Il n’est pas saugrenu de se demander si le candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui est officiellement âgé de 86 ans pourra souffrir (...)


2 juillet 2011 | 16:38

Au nom du Sénégal !

« Si je suis là, c’est tout simplement parce que je veux accompagner le Président. Vous pensez que je vais le laisser aller seul à Benghazi, avec tout ce que cela comporte comme risques. Reconnaissez (...)


0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 |...