Indépendance 55 : Pour un legs meilleur aux Futures générations

Abdoulaye Wade a répondu favorablement à l’appel du Khalife général qui a tenu à préserver la paix sociale le vendredi 27 mars dernier. Le rassemblement que l’ancien président voulait organiser faisait suite à la condamnation de son fils par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) à six ans de prison. Une condamnation jugée politique par Abdoulaye Wade qui a appelé à un rassemblement dont les conséquences auraient pu être dramatiques. Serigne Sidy Makhtar Mbacké en lançant cet appel répond au souhait de tout un peuple qui se réfugie derrière le spirituel quand les politiques refusent le dialogue et cherchent à déstabiliser le pays. Les Sénégalais toute obédience confondue ne peuvent qu’applaudir des deux mains la démarche du khalife, même si ce n’était pas une première.
L’autorité religieuse a presque toujours normé l’espace du dialogue car il est attentivement écouté par tous les acteurs et sa voix est prépondérante quelles que soient les circonstances. C’est cela la plus-value pour la nation sénégalaise. Le « Un Peuple, Un But, Une Foi » est un génial concept fortement rassembleur, déterminatif et facteur de solidarité. Nous aurons l’occasion de célébrer encore le 4 avril qui marque la date anniversaire de l’Etat du Sénégal.
Ce moment qui est celui de la sublimation sera célébré cette année dans la sobriété, mais il sera l’occasion de rendre hommage aux fils méritants de la nation, comme on le fait chaque année. Le khalife général des mourides ne recevra pas de médaille en ce jour. Il le mériterait comme tous ceux qui se sont investis pour rendre le Sénégal plus fort, plus juste et toujours debout. C’est ce challenge qui est attendu du Haut Conseil du Dialogue Social dont les membres ont été installés il y a quelques jours. Cette structure qui est dirigée par une femme Innocence Tap Ndiaye ancienne ministre libérale aura la lourde tâche d’impulser le dialogue. La mise en place de cette structure répond aux préoccupations de l’heure. Quelque part en effet, on a l’impression que le Sénégal est un immense gruyère miné par toutes sortes de revendications. Cette situation a un impact certain sur le pays et pourrait à moyen terme plombé son avenir économique. Cette vérité doit être bien acceptée par les actuels tenants du pouvoir qui n’ont aucun intérêt à œuvrer dans un champ de mines. Le Haut Conseil du Dialogue Social saura certainement sous la houlette de sa présidence dont l’esprit ouvert est connu, trouver les leviers pour que se fracassent les chiens de faïence. Le commun vouloir de vivre commun devrait être le slogan du Haut Conseil du Dialogue Social. Toutes les passerelles devront être solidement installées pour que l’Education, le champ politique, la santé et autres secteurs soient animés dans le cadre d’un esprit apaisé. Ceci est le premier challenge du nouveau Sénégal que Macky Sall veut bâtir. Certes les pesanteurs sont nombreuses mais avec la volonté affichée de faire de la bonne gouvernance, le premier levier pour un Etat démocratique, une Justice pour tous et la promotion de l’Excellence, ses fondamentaux sont entrain d’être bien mis en place.

L’Indépendance an 55 est un tournant car c’est un cap significatif pour le Plan Sénégal Emergent (PSE). Ce programme mérite d’être discuté jusqu’au plus profond du Sénégal des profondeurs. Les enjeux de cette lame de fond doivent être bien compris par les agricultures, les pêcheurs, les éleveurs. En somme chaque sénégalais doit être réceptif au PSE. C’est cette inclusion qui doit résolument guider le chemin de l’Emergence encadré par la volonté de travailler et de rester sur le chemin du juste. L’esprit de la Citoyenneté doit s’affirmer pour que chacun comprenne que l’indépendance est en chacun de nous. Que le Consommer local doit être une vérité bien partagée parce que c’est la seule manière de nous affranchir. Evidemment le corollaire c’est l’autosuffisance alimentaire. Cela est possible dans tous les domaines. Cette volonté affirmée par l’autorité politique doit être bien accompagnée pour que résolument les acteurs économiques puissent bien jouer leur partition.

55 ans pour une nation, c’est peu de chemin parcouru pour regarder derrière et évaluer le chemin parcouru. Mais à la vérité au vu du dynamisme de ce pays qui en est à sa deuxième alternance sans avoir jamais connu un coup d’Etat, où l’exemplarité démocratique et la stabilité politique est le meilleur des atouts, la gageure pour les dirigeants est de porter plus haut le flambeau pour que le legs aux générations futures soit bien préservé. Bonne fête d’indépendance chers concitoyens et aux étrangers qui vivent chez nous.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>