Commercialisation arachidière : La Suneor se met à nu

Qui va acheter les récoltes d’arachide ? Au moment où, au sein de la Suneor, les syndicalistes et la direction s’entredéchirent par presse interposée, mettant à nu les difficultés pour financer la campagne de commercialisation arachidière.

L’échange épistolaire entre Mbaye Dièye le secrétaire général de la Suneor et Samuel Ndour secrétaire général de l’Intersyndicale de la Suneor, illustre les rapports extrêmement tendus au sein de la première société d’huilerie au Sénégal. Mbaye Dièye dénonce le manque de solidarité du patron de l’intersyndicale, au moment où la Suneor traverse la pire crise de son histoire. «Depuis deux mois, il ne se passe plus une seule semaine sans que vous ne débitiez à travers la presse une série d’accusations vis-à-vis de la SUNEOR, de son repreneur Abass JABER et de ses dirigeants. Il y a une volonté manifeste de nuire, au moment où nous devons aller vers une campagne de commercialisation. Vos propos entretenus dans la presse ne sont rattachés à aucune logique ou règle de communication, tant leur articulation contrevient aux normes de la rationalité intellectuelle. Le secrétaire général de la Suneor poursuit : «Nous ne comprenons pas votre acharnement sur des personnes. Car tous les courriers envoyés par l’Intersyndicale aux Autorités et signés par vous-même les 02 et 11 novembre 2011, le 30 octobre 2012, les 16 janvier, 21 mars et 27 mars 2013 décriaient la gestion calamiteuse de la filière arachide confrontée à l’ouverture des frontières, à la spéculation et à la montée des prix.

L’Intersyndicale dénonce depuis trois ans les pratiques de concurrence déloyale et n’arrête de souligner avec force que l’Industrie locale risque d’en pâtir si rien n’est fait par les gouvernants».
Décriant la situation des travailleurs, Mbaye Dièye indique : «malgré les difficultés liées au niveau très faible des collectes sur les deux dernières campagnes et qui expliquent qu’aucune des usines de trituration et HPS n’a fonctionné (moins de trois mois d’activité), aucun travailleur n’a été inquiété. Pas de chômage technique, pas de licenciement, aucun retard de salaire ; les avances, acomptes et primes sont régulièrement payés. Il reste que l’avenir s’annonce difficile, selon le secrétaire général de la Suneor. Dire hier que de graves menaces pèsent sur la campagne agricole est une vérité de La Palice, les autorités ont été correctement informées par l’ensemble des huiliers : SUNEOR, COPEOL, NOVASEN, et CAÏT. Le CNIA a annoncé en grandes pompes sur la place publique un prix consensuel de 200 FCFA, sans l’accord des huiliers et sans aucune mesure d’accompagnement. Le CNIA procèdera la semaine prochaine à l’agrément des Opérateurs dans les points de collecte, sans l’avis des huiliers. Nous désapprouvons cette démarche. Exiger dans ce contexte le départ du Repreneur Abass JABER et dire que JABER cherche à récupérer  les 05 milliards de FCFA versés à l’Etat du Sénégal dans le cadre de la Traque des biens mal acquis est grossier et sans fondement».

La Gazette a publié dans sa dernière édition, la synthèse de la lettre de l’Intersyndicale de la Suneor. Dans cette adresse, les syndicalistes ont dénoncé la gestion calamiteuse de  la société. « Comme nous le voyons, la société n’est plus capable de respecter ses engagements vis-à-vis des fournisseurs, des clients et des opérateurs ; les caisses de nos usines vides et un bon fonctionnement quasi-impossible. Nous avons pris la ferme décision de ne plus collaborer avec le repreneur et de demander à l’Etat de reprendre la société de ses mains avant qu’il ne soit trop tard. Avec sa méthode de gestion et ses sociétés écrans, il a siphonné la SUNEOR, en changeant de directeur presque chaque année. Par la présente, nous sollicitons le soutien de tous pour redorer le blason de la société».

Une polémique qui s’installe au moment où les cultivateurs d’arachide se posent cette question vitale : qui va acheter leurs graines ?

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>