Classé dans | Economie

Centre international de conférence de Dakar : Bienvenue dans le futur

Publié le 19 novembre 2014 par Pape Mayoro Mamadou NDIAYE

A quelques semaines du Sommet de la francophonie, le Sénégal a étrenné le Centre devant abriter cet événement. L’infrastructure futuriste est la première pièce du pôle de Diamnadio en gestation.

C’est un bâtiment imposant. Majestueux. Aux dimensions démesurées. Cerné de toutes parts par des espaces verts et des plans d’eau qui freinent la poussière ambiante. Le Centre international de conférence de Diamnadio (CICD) se projette vers le futur. Les voies d’accès au bâtiment sont bitumées. De nombreux lampadaires et cameras de surveillance entourent l’édifice. Le Centre inauguré jeudi 23 octobre dernier par le Président Macky Sall a été réalisé en 11 mois par une entreprise turque. « Le centre a mobilisé un investissement global de 57 milliards 875 millions de FCFA, dont 25 milliards 987 millions sur les propres ressources budgétaires du Sénégal », explique le président Macky Sall. Il est aménagé sur une surface de 20.000 m2 dont 14.000 m2 de surface bâtie au milieu d’une forêt de baobabs, d’où son nom «Miroir des Baobabs». Cette belle infrastructure doit abriter le XVe sommet de la Francophonie du 29 au 30 novembre 2014 à Dakar.

A un mois de l’événement, tout est presque fin prêt pour accueillir les chefs d’Etat et de gouvernement et hôtes de marque du Sénégal. Seuls quelques travaux sont en cours de finition. « Le nombre de jours qui reste avant la tenue de ce sommet suffira pour livrer le centre dans le délai convenu », rassure Mountaga Sy, Directeur général de l’Apix. «Le Cicd est déjà opérationnel. Nous avons testé toutes les fonctionnalités et avons fait toutes les vérifications d’usage avec nos partenaires techniques. Et nous allons signer le document qui consacrera la remise à titre provisoire des clefs du centre», ajoute M. Sy.
Le complexe comprend une salle de conférence d’une capacité de 1.500 places. Au rez-de-chaussée se trouve l’infirmerie, des bureaux, des salles de réunion, un restaurant et une salle de presse.
Parmi les commodités, il y a une grande unité d’alimentation en énergie solaire déjà sur place, située derrière la bâtisse. « Une centrale voltaïque de deux mégas composée de 6960 panneaux solaires », indique l’ingénieur Cheikh Touré. La production de la centrale est équivalente aux besoins de plus de 2000 foyers. «Les travaux sont à 90%. Tout va finir avant la tenue du sommet. Il reste seulement les tests et le raccordement. La centrale aura une durée de vie minimum de 20 ans», renchérit M. Touré.


«UN JOYAU QUI VA PROMOUVOIR LE TOURISME D’AFFAIRES»

De par son envergure et sa conception architecturale tournée vers le futur, le CICD, au-delà de l’organisation de ce sommet, sera un maillon essentiel dans la promotion du tourisme d’affaires du gouvernement du Sénégal. «Cette infrastructure comblera le déficit d’accueil de conférences et d’événements de portée internationale. Elle constitue également, la première pièce du pôle urbain de Diamniadio en gestation », soutient Jacques Hbib Sy. Pour corroborer cela, le président Sall a annoncé la pose de la première pierre d’une nouvelle université, dans les semaines à venir. « Cette université aura une capacité initiale d’accueil de 30 mille étudiants, pour un investissement de 65 milliards de FCFA», a soutenu le président. Il promet aussi l’édification d’une Cité du savoir, regroupant divers établissements de formation et des Services du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le chef de l’Etat a, en outre, annoncé le projet de Train Express régional reliant Dakar au nouvel Aéroport international Blaise Diagne. «Le schéma technique et financier sera finalisé dès la fin de ce mois. Les travaux devraient démarrer en début 2015, pour une durée d’un an, en partenariat public privé», a-t-il indiqué.

Ecrire un commentaire

Advertise Here
Advertise Here

Les Editos

SITES AMIS