Attentat contre Charlie Hebdo - A qui profite le crime

Charlie Hebdo qui a toujours dénoncé le Front national s’est transformé en adjuvant pour ce parti. Ironie de l’histoire !

es attaques criminelles qui ont frappé la France soulèvent une vague indignation planétaire. Partout, des marches de solidarité s’organisent sous le slogan «Je suis Charlie». Même les présidents dont les pays comptent, chaque année, le plus grand nombre d’assassinats de journalistes, ont participé à la marche de dimanche dernier à Paris. Des attentats condamnables à tout point de vue. En plus d’être lâches, ils remettent en cause la liberté d’expression, principe qui fonde la démocratie. Pour cela, toutes les personnes éprises de liberté avaient le corps glacé d’effroi à l’annonce de ce massacre.

Mais, force est de constater que ces actes terroristes ne surprennent personne. C’est un retour de flamme pour une élite française qui a trouvé dans l’islamophobie un terrain fertile. Les caricatures du prophète Mohammed publiées régulièrement par Charlie hebdo étaient devenues un juteux fonds de commerce dans un climat anti-musulman exacerbé. C’est en cela que la position jusqu’au-boutiste de l’organe de presse est condamnable. Charlie hebdo, par ces caricatures associant le prophète de l’Islam à la violence, a beaucoup contribué à la stigmatisation d’une communauté. Dans toute l’Europe, la peur du musulman est un thème de campagne accrocheur, comme en atteste la nette progression des partis d’extrême droite. Le président Nicolas Sarkozy l’avait si bien compris qu’il a constamment agité le « péril musulman» pour remonter dans les sondages. C’est sous sa présidence que la France a adopté une loi interdisant le port du voile dans les établissements publics. C’est aussi durant son quinquennat que le débat sur l’identité nationale a été plus vif. Toute la classe politique française (Gauche et Droite confondue) a contribué à ce débat nauséeux. Le Premier ministre, Manuel Vals, à l’image de Sarkozy, ne rate aucune occasion pour braconner sur les terres du Front national. Une course à l’électorat qui a banalisé la haine contre la communauté musulmane. Récemment, le journaliste Eric Zemour, dans la promotion de son livre xénophobe, à succès, propose «la déportation des musulmans de France».

Analysant cette montée de l’islamophobie, le journaliste Alain Gresh soutient que, les musulmans sont devenus les nouvelles cibles comme le furent les Juifs avant la Shoa. «Nous vivons en Europe la montée de forces nationalistes, de partis, dont l’axe de bataille n’est plus, comme dans les années 1930, l’antisémitisme, mais bien l’islamophobie», écrit-il.
Cette thèse est défendue aussi par Sara Farris maître de conférences à l’université Goldsmith de Londres. «L’antipathie européenne envers les Musulmans est-elle comparable à cette première étape de la haine envers les Juifs, une haine dont le point culminant est l’une des pages les plus sombres de l’histoire humaine ?», s’interroge-t-elle. La réponse est « oui », estime-t-elle.
Charlie Hebdo qui a toujours dénoncé le Front national, s’est transformé en adjuvant pour ce parti. Ironie de l’histoire ! Les crimes commis par «ces fous de Dieu» vont davantage profiter à l’extrême droite.

La liberté d’expression à l’épreuve des faits

Dans cette controverse aux multiples rebondissements, Charlie Hebdo n’a jamais accepté de transiger sur son droit de rire de tout. «Je préfère mourir debout que de vivre à genou», ressassait Charb, le Directeur de publication assassiné dans l’attaque. Il avait fait de la caricature de Mohammed un point d’honneur. Pourtant, le même journal a varié sur ce principe en 2007, lorsque la caricature de Siné a froissé les Juifs. Dans une chronique, le journaliste écrit: «Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le parquet (encore lui!) a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout: il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! ».

Cette chronique a valu à son auteur des accusations d’antisémitisme. Mais, les critiques les plus violentes sont venues de son directeur de publication d’alors, Philippe Val. Sous la menace d’un procès, Val condamne sans équivoque les propos de son collaborateur et lui enjoint l’ordre de présenter des excuses à Jean Sarkozy et à la famille Darty. « Nous sommes habitués aux fantaisies de Siné. C’est le charme du personnage, mais la dernière ne nous a pas fait rire du tout. Nous la réprouvons unanimement, et sommes ravis qu’il en fasse autant (…). Les atteintes à nos valeurs communes n’ont pas leur place dans le journal », déplore-t-il. Une position partagée à l’époque par Charb. «Un journal, quel qu’il soit, n’est pas obligé de prendre le risque de se taper tous les procès qui lui pendent au nez. Val ne s’est jamais caché, en tant que directeur de la publication, d’éviter si possible les procès non glorieux et qui feraient à Charlie une réputation de merde», grommèle-t-il. Devant le refus du journaliste Siné de se plier à la volonté de ses supérieurs, Charlie hebdo, a tout bonne choisi de se séparer de l’un de ses plus anciens collaborateurs.
Ces faits suffisent à démontrer que ce journal présenté aujourd’hui comme le défenseur de la liberté, a cédé sous la pression. Cette contrition de Charlie hebdo s’explique par l’intransigeance de l’opinion française sur des propos assimilables à l’antisémitisme. La loi sur le négationnisme illustre parfaitement cette réalité. Relativement à la question de la Shoa, des limites sont fixées à la liberté d’expression et de pensée. L’universitaire Robert Faurisson en a fait l’amère expérience. Lui qui a tenté de mettre en doute l’existence des chambres à gaz. De même, tout propos assimilable à l’homophobie est sévèrement puni par le Code pénal français. Tout cela met en lumière, une liberté d’expression à géométrie variable pratiquée en France.

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>