APR-PS : Les fatales Locales !

Entre Macky Sall et Ousmane Tanor Dieng, la mayonnaise a bien pris.Mais les Locales ont donné tellement de pouvoir à Khalifa Sall qu’il n’y a plus rien à espérer de cette « amitié ».

L’amitié entre le chef de l’Etat Macky Sall et le secrétaire général du Parti socialiste Ousmane Tanor Dieng ? Personne n’en doute ! Les deux hommes affichent depuis le début de ce premier mandat de Macky,
une « parfaite » convergence de vue. L’image commençait même à intriguer le public. Quelle image les deux hommes cherchent-t-ils à incruster dans les cervelles de l’opinion ? Un Benno d’acier ? Une
loyauté aux alliés du tombeur de Wade au 2è tour de la dernière Présidentielle ? Humilité du chef de l’Etat ? La confiance ? Ou alors respect de la hiérarchie l’âge, de l’expérience et de la sagesse ?
Sans doute, il y a un peu de tout cela. Et naturellement une bonne dose de manœuvre politique. Pourtant, Macky a martelé être libéral.

Tanor, lui, tient toujours sa rose. Même si, il est vrai, de jeunes loups tentent de la lui arracher. Et comme pour couper court aux sarcasmes, le patron des socialistes assène : « dans la période que nous vivons au Sénégal et dans le monde, nous sommes à l’ère des coalitions. Mieux, en février passé, au sortir d’une audience avec Macky Sall, Tanor avait livré le même discours. « Le compagnonnage de son parti avec Macky Sall ne peut se limiter au départ du pouvoir de Me Abdoulaye Wade », prévient-il devant nos confrères de la Télévision nationale. Il dira d’ailleurs avoir une convergence de vues avec le président Macky Sall. « Nous avons eu des positions communes sur différents sujets de l’actualité nationale et internationale »,précise Ousmane Tanor Dieng. Le chef de l’Etat, lui, « cédant » quelque peu, en effet, à ceux qui le supplient de démolir Bby, annonçait la création d’un vaste rassemblement, sorte de « petit frère » politique de Benno bokk yaakaar. C’est donc clair, la mayonnaise avait jusque-là bien pris entre le chef de l’Etat et le secrétairegénéral du Ps. D’ailleurs, même en annonçant la création d’un « vaste rassemblement » autour de sa personne, Macky Sall a également réitéré son attachement à Bby. Si Tanor s’efforce toujours d’expliquer sa proximité avec le chef de l’Etat, en retour, Sall lui préfère le langage des actes.

Mais, les Locales ont visiblement tout chamboulé. Les certitudes commencent à s’écrouler et les amitiés à se plier aux aléas du jeu politique. Une bonne parcelle du pouvoir est désormais entre les mains des socialistes qui tiennent Dakar. L’Alliance pour la République (Apr) portée par l’ex-Premier ministre Aminata Touré s’est inclinée devant Khalifa Sall, maire sortant de la capitale aux Locales. Macky Sall va devoir être un président de la République sans avoir de prise sur Dakar qui abrite le palais de la République passé, désormais, sous le contrôle d’un parti autre que celui aux affaires ! Un mandat entier sans Dakar ? C’est l’incroyable destin de Macky Sall. Ce n’était jamais arrivé depuis l’indépendance. Le maire de Dakar a toujours été sous la coupe réglée du parti présidentiel. Une parfaite allégeance au chef de l’Etat au point qu’on se demandait si le premier magistrat de la ville avait une autorité. Les libéraux, champions en mélange de genres en étaient arrivés à faire du maire le président de l’Assemblée nationale. Et puis quel joli désordre que de voir le chef de l’Etat accueillir ses hôtes de marque aux côtés d’une personnalité que lui imposent les urnes. L’Apr a beau être aux manettes, sa souveraineté sur Dakar reste ainsi limitée. Voilà qui explique l’inéluctable rupture entre les apéristes et les socialistes. Cette perspective-là n’est plus à écarter. Car, la Coalition « Taxawu Dakar » n’a laissé aucune chance à ses adversaires. La victoire de la liste conduite parle maire de Dakar sortant, Khalifa Ababacar Sall va mettre le Ps dans une phase euphorique. Et de confiance retrouvée. Avec la vérité des urnes du 29 juin dernier, tout devient possible au Ps. Khalifa Sall qui a fait arrêter le processus de l’élection du secrétaire général, à la veille du congrès des socialistes préparait, visiblement, l’avenir.

Son avenir. Pour hériter d’un appareil politique encore solide et bien implanté, le maire de Dakar, Président du Comité national de pilotage et d’évaluation des opérations de vote(Cnpe) a, dans un communiqué, mis fin aux opérations électorales. Aujourd’hui qu’il est en passe de garder son fauteuil de maire, Khalifa Ababacar Sall va forcément avoir le regard lointain. Les socialistes qui ne cessent de rêver de sang neuf vont mettre le pied à la pédale. C’est cette réorganisation des socialistes aux dépens du pouvoir qui va, à coup sûr, emporter l’axe Tanor-Macky. Personne ne doute plus qu’en 2017, Khalifa Sall fera face à Macky Sall. Sa « mainmise » sur Dakar et le recul net du Parti démocratique sénégalais (Pds) lui ouvre toutes les portes d’une confrontation qui peut bien lui porter bonheur. Il a réussi à enrôler le temps des Locales les jallarbistes de la Ligue démocratique (Ld). Invité à l’émission le Grand Jury de la Rfm, Mamadou Ndoye, secrétaire général de la Ld La Ligue démocratique (Ld) s’était fait formel à la veille des Locales : «Et aujourd’hui, compte tenu de ce qu’il (Khalifa Sall) a apporté à la mairie de Dakar, son bilan est tout à fait appréciable.

Par conséquent, si demain notre parti était placé devant la responsabilité de soutenir (quelqu’un), certainement nous allons soutenir Khalifa Sall». Les cocos de Khar Yalla avaient eux aussi entonné un cantique peu rassurant. Lors de la réunion de son dernier bureau politique, le Parti de l’indépendance et du travail (Pit) a émis la consigne du vote utile qui n’est rien d’autre que celui porté sur la coalition « Taxawu Dakar ». Malgré tout, Ousmane Tanor Dieng a laissé entendre, juste après son élection au poste de maire de Nguénienne que la configuration des élections locales et des résultats enregistrés n’avaient aucune incidence sur l’avenir de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Mais qui ose le croire à l’Apr ?

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>