ALASSANE SINA CISSOKHO PRESIDENT PS DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE TAMBACOUNDA Regards croisés

Dans cette belle et pittoresque région, l’incompréhension est de rigueur. Tambacounda ne dormait pas à poings fermés, parce que des criminels venus de je ne sais quelle planète avaient jeté leur dévolu ici sur des malades mentaux errants. Il a fallu différentes stratégies savamment concoctées pour éradiquer le phénomène. Tambacounda veut aujourd’hui exceller dans des domaines aussi vitaux et variés que sont l’agroforesterie, l’élevage et la pêche. Le rêve reste de voir notre région jouer pleinement sa vocation de région agro-sylvo-pastorale. Le département avait l’ambition de faire ressusciter le fameux projet agricole de Bira, de voir réhabilité le centre de formation agricole de Missirah et de construire le marché sous-régional des femmes. Hélas cela ne peut voir le jour, malgré les promesses de l’Etat
Parmi les réalisations concrètes Je citerai comme exemples l’équipement d’une morgue ultra moderne pour le centre hospitalier régional, un établissement public de Santé de niveau 3. Dans le complexe et bouillant monde de l’éducation, le premier lycée communal construit par l’Etat dote s’est ouvert cette année. Le lycée de formation professionnelle attend d’être opérationnel et on espère voir la fameuse université du Sénégal Oriental se concrétiser.

Elle jouera un rôle primordial avec des Unités de Formation et de Recherches adaptées à nos besoins. (…), comme le souhaite du reste le Président de la République, Son E. Macky Sall, qui a très tôt affirmé sa ferme volonté de faire de la région de Tambacounda, un pôle de développement économique et social. Pour ce faire, des lignes de crédit substantielles seront accordées aux producteurs de banane, et le département de Bakel finira par jouer pleinement sa partition. Dans le cadre du Programme national d’autosuffisance en riz, il y a le projet « Bakel nourrit Tambacounda ». Les festivals de musique et de danse de Tambacounda et celui des ondes de Bakel seront aussi inscrits dans l’agenda culturel national, pour que nos artistes puissent vivre de leur art avec la mise à leur dispositions des moyens modernes de production. Il faut enfin nos femmes puissent accéder au crédit et au foncier afin que cette région puisse devenir la vitrine du Sénégal, parce qu’étant la porte d’entrée vers l’espace CEDEAO.

Je ne saurai terminer sans évoquer la mise en œuvre d’un programme spécial pour cette ville de Tambacounda, notamment en termes de voirie, d’assainissement et d’éclairage public, le renforcement du Groupement mobile d’intervention en hommes et en moyens logistiques, compte tenu de l’expansion démographique de la ville et de son extension. Réussir l’Acte 3 de la décentralisation comme nous y invite le Chef de l’Etat, nécessite aussi la mise à la disposition de nos collectivités locales des moyens conséquents, aussi bien humains que financiers.

MAME BALLA LO MAIRE ARP DE LA COMMUNE DE TAMBACOUNDA CHEF LEIU DE REGION

Tambacounda est une grande Région aux potentialités énormes qui, malheureusement fait face à des difficultés qui plombent son développement. Cependant l’engagement des populations notamment les élus locaux dans le cadre d’un partenariat fécond est de rigueur. Car la région est confrontée à de nombreuses difficultés. Il s’agit entre autres du chômage chronique des jeunes, de l’enclavement, du difficile accès aux soins de santé, à la sécurité, à l’eau potable, à l’électrification, et à l’assainissement, notamment en milieu rural. C’est pourquoi nous pensons que Tambacounda qui est une ville carrefour, trait d’union entre les pays de la sous-région, porte d’entrée au Sénégal, a besoin d’un programme spécial de la part de l’Etat du Sénégal à l’instar des villes comme Thiès, Kolda, Fatick, car ici tout est priorité.

Permettrez-moi d’insister sur des piliers que sont : la voirie urbaine et l’éclairage public, l’Etat-civil qui sous-tendent le socle devant accueillir l’édification d’une ville moderne.

La vision de S. E. le Président de la République Macky Sall à travers les grands projets du Plan Sénégal Emergent (PSE) peut se matérialiser à Tambacounda par la construction dans la commune, d’une plateforme autonome régionale d’approvisionnement et de distribution qui donnerait à la ville et à la région, au regard de sa position géostratégique, toute sa vocation de région carrefour.

L’édile de Tambacounda compte mobiliser toutes les compétences des Tambacoundois en impliquant tout le monde pour une gestion réellement participative ». C’est le sens de son appel solennel à tous les fils de Tambacounda et à la diaspora, mais également à toute la classe politique, de l’opposition comme du pouvoir pour se retrouver au tour de l’essentiel dans l’unité afin de bâtir une nouvelle ville, avec l’acte 3 de la décentralisation et le plan Sénégal émergent( PSE) qui constituent des leviers essentiels pour l’émergence des collectivités locales.

Sans oublier que ’état civil aussi reste une préoccupation des ruraux qui paient un lourd tribut pour ces manquements handicapant pour l’émaciation de l’école.

Sidy diallo

You may also like...

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>